Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HARDCORE

Sorte de punk extrémiste, le hardcore se développe aux États-Unis en dehors des circuits traditionnels de production et de diffusion.

Au début des années 1980, une curieuse formation américaine écrit des textes à consonances sociales sur une musique hybride : composé de musiciens noirs, Bad Brains invente un certain hardcore en mélangeant dans une même chanson des passages reggae chaloupés et des rythmiques punk ultrarapides ; sa musique politisée, sorte de version américaine du punk teinté de heavy metal, dénonce les travers de la vie américaine. Bad Brains sera une des sources d'inspiration des Beasty Boys d'avant leur période rap.

Dans la lignée des Dead Kennedys, souvent censurés, l'activiste Henry Rollins ou le groupe Suicidal Tendencies jouent aussi des chansons ultrarapides avec un chant hurlé.

Au tournant des années 1990, le groupe Fugazi impose ses idées alternatives : disques et places de concerts accessibles, pas de compromission avec les multinationales du disque. Son hardcore s'inspire du punk alternatif de Black Flag, un des créateurs du genre.

— Eugène LLEDO

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : compositeur, auteur, musicologue et designer sonore

Classification

Pour citer cet article

Eugène LLEDO. HARDCORE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • GRINDCORE

    • Écrit par
    • 450 mots

    Dans l'Angleterre des années 1980, certains musiciens issus du heavy metal éprouvent la nécessité de s'éloigner des clichés sonores – et vestimentaires – d'une musique qu'ils trouvent trop soumise aux lois du marché. L'album Scum (1987) du groupe britannique Napalm...

  • PUNK

    • Écrit par
    • 738 mots

    Mouvement musical ayant atteint son apogée vers 1977 en Grande-Bretagne, le punk, ou punk-rock, se voulait l'expression brute d'une jeunesse désœuvrée, révoltée et provocatrice. Il a progressivement évolué vers une forme plus accessible et moins politisée, le skate-core.

    La naissance...