HERTZ GUSTAV (1887-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 22 juillet 1887 à Hambourg (Allemagne), Gustav Hertz était le fils d'un juriste et le neveu du grand physicien Heinrich Rudolph Hertz (1857-1894). Après des études supérieures à Göttingen, Munich et Berlin, il devient assistant à l'institut de physique de l'université de Berlin en 1913, mais est mobilisé dès l'année suivante et est grièvement blessé en 1915. De 1920 à 1925, il travaille aux laboratoires Philips d'Eindhoven (Pays-Bas) et partage le prix Nobel de physique en 1925 avec l'Allemand James Franck pour leur découverte des lois gouvernant l'impact d'un électron sur un atome. Nommé professeur à l'université de Halle en 1925, puis à l'université Charlottenburg de Berlin en 1928, il en démissionne pour des raisons politiques en 1935 et devient directeur de la recherche pour la firme Siemens.

Protégé des persécutions antisémites nazies par la famille Siemens, il quitte l'Allemagne pour la Russie soviétique en 1945. Directeur d'un centre de recherche soviétique à Agudseri, sur la côte de la mer Noire, il y met au point le procédé de séparation des isotopes de l'uranium par diffusion gazeuse de leurs composés fluorés. Après deux années passées à Moscou, il rejoint l'université Karl-Marx de Leipzig en 1954 et y dirige l'institut de physique jusqu'à sa retraite, en 1961. Ses deux fils furent professeurs de physique, l'un à Lund (Suède), l'autre à l'institut d'optique de Berlin. Gustav Hertz est mort le 30 octobre 1975 à Berlin-Est.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « HERTZ GUSTAV - (1887-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustav-hertz/