FRANCK JAMES (1882-1964)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né le 26 août 1882 à Hambourg (Allemagne), James Franck étudia à Heidelberg puis à Berlin, où il soutint sa thèse de doctorat en 1906 ; après une courte période passée à Francfort, il fit ses recherches à l'université de Berlin puis à l'institut Kaiser-Wilhelm de Berlin-Dahlem, avant de rejoindre en 1920 l'université de Göttingen, dont l'importance dans la naissance de la théorie quantique est reconnue. Nombre de ses collaborateurs et étudiants de ces années-là (Patrick Blackett, Edward Condon, Robert Oppenheimer...) allaient jouer un rôle important dans l'histoire de la physique. En 1914, il réalisa avec Gustav Hertz une expérience qui établit la quantification des transferts d'énergie : en bombardant des atomes de mercure par des électrons, ils montrèrent que si la vitesse des électrons était suffisante, ces particules pouvaient transmettre exactement 4,9 eV aux atomes de mercure. Franck reçut le prix Nobel de physique en 1925, conjointement avec Hertz, pour la découverte des lois gouvernant les interactions d'un électron et d'un atome.

Lorsque les nazis prirent le pouvoir, Franck s'opposa ouvertement aux lois racistes et démissionna de son poste à Göttingen. Il s'établit alors avec sa famille à Baltimore (États-Unis) où il devint bientôt professeur à l'université Johns Hopkins. En 1938, il rejoignit l'université de Chicago. C'est dans le laboratoire de métallurgie de cette université qu'il dirigea pendant la Seconde Guerre mondiale les activités de la division chimique du projet Manhattan à l'origine des premiers réacteurs nucléaires. Deux mois avant le bombardement d'Hiroshima, il se fit l'avocat d'une démonstration politique de la force destructrice de la bombe A dans une zone désertique plutôt que son largage sur une ville japonaise.

Les derniers travaux scientifiques de Franck furent consacrés à la biophysique. Directeur, jusqu'à sa retraite en 1949, du laboratoire de photosynthèse de l'université de Chicago, il développa un modèle de l'action chlorophyllienne qui s'avéra très utile à la compréhension de nombreux faits expérimentaux.

James Franck est mort le 21 mai 1964 à Göttingen (Allemagne).

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « FRANCK JAMES - (1882-1964) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-franck/