GUINIZELLI GUIDO (1230 env.-1276)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dante considérait déjà Guinizelli comme le père du dolce stil novo dont il fut aussi le théoricien. Il accomplit ses études à Bologne, dans un milieu ouvert, et devint juge. Gibelin, il participa à la vie politique et fut exilé. La politique n'intervient cependant pas dans ses vers (environ vingt textes). Guinizelli travaille sur une matière « douce », l'amour. Après avoir imité les Siciliens et Guittone d'Arezzo, dépassant sa propre expérience, il révolutionne la poésie traditionnelle dans sa « canzone »-manifeste, Al cor gentile repara sempre amore. Il y affirme, après Guittone, la liaison amour-noblesse de cœur (et non plus de naissance), témoignant ainsi de la montée des classes bourgeoises dans la société communale ; il insiste surtout sur le fait que l'amour n'est pas une passion sensuelle ; l'amour révèle la vertu latente de l'amant qui devient acte ; l'amant peut ainsi s'élever moralement ; la dame sert d'intermédiaire entre l'amant et Dieu ; elle est créature angélique : le poète peut en faire la louange (thème conventionnel qui est ici justifié). Guinizelli, n'écrit pas seulement un texte doctrinal : il véhicule ses concepts grâce à des comparaisons empruntées au monde de la nature (de la lumière, en particulier). Il ne renouvelle guère ses thèmes : louange et salut de la dame, inquiétude de l'amant, frayeur devant la force de l'amour... Il approfondit l'analyse de ses sentiments, fidèle à ce que Dante appellera la « dictée de l'amour ». Il s'agit d'une poésie élaborée, parfois difficile (à cause de l'emploi d'une terminologie scolastique) mais pleine de fraîcheur et d'enthousiasme, empreinte de vivacité dans les images, véritable représentation des sentiments. Les poètes du dolce stil novo adhéreront ou écarteront sa conception de l'amour, mais en suivant une même méthode introspective.

—  Claude MINOT

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GUINIZELLI GUIDO (1230 env.-1276)  » est également traité dans :

DOLCE STIL NOVO

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  •  • 1 432 mots

Dans le chapitre « Le « doux style nouveau » »  : […] L'expression dolce stil novo , « doux style nouveau », provient d'un passage de La Divine Comédie (« Purgatoire », xxiv, 49-63) où Dante imagine sa rencontre avec un poète de la génération qui précède la sienne, Bonagiunta de Lucques. Sollicité de dire s'il est bien celui qui donna naissance à la poésie nouvelle par la chanson de la Vita nova dont le vers initial est « Dames qui avez l'intelligen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MINOT, « GUINIZELLI GUIDO (1230 env.-1276) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/guido-guinizelli/