GUERRE CIVILE ESPAGNOLE (1936-1939)

Le 17 juillet 1936 éclate au Maroc espagnol un soulèvement militaire, qui s'étend à l'Espagne dès le lendemain et vise à renverser le gouvernement de Front populaire issu des élections législatives de février. En quelques jours, les forces insurgées – dites nationalistes – rallient à elles de vastes régions, sans parvenir à s'emparer du pouvoir. Quant aux républicains, ils échouent dans la répression du putsch. Une guerre civile se déclenche en Espagne, qui durera près de trois ans (jusqu'en avril 1939) et fera plus de 600 000 victimes civiles et militaires. Affrontement idéologique de deux camps antagonistes, ce conflit passe également volontiers pour une répétition générale de la Seconde Guerre mondiale : Allemands et Italiens interviennent massivement aux côtés des nationalistes et expérimentent à cette occasion de nouvelles armes, tandis que l'U.R.S.S. soutient les républicains, qui espéraient une intervention française. Parce qu'elle préfigure un embrasement général, la guerre d'Espagne provoque une forte mobilisation de l'opinion internationale, dont témoignent l'engagement de milliers de volontaires venus du monde entier et de multiples témoignages littéraires et artistiques.

Fin de la guerre civile espagnole, 1939

Fin de la guerre civile espagnole, 1939

vidéo

Entre décembre 1938 et février 1939, la Catalogne tombe aux mains des franquistes et sa capitale, Barcelone, est conquise par les troupes de Franco en janvier 1939. Durant les derniers mois de la guerre, des colonnes de réfugiés républicains, civils et soldats mêlés, traversent la... 

Crédits : National Archives

Afficher

—  Olivier COMPAGNON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  GUERRE CIVILE ESPAGNOLE (1936-1939)  » est également traité dans :

GUERRE CIVILE ESPAGNOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 307 mots

14 avril 1931 Proclamation de la République espagnole. Le roi Alphonse XIII doit abandonner le pouvoir. 16 février 1936 Les élections législatives portent au pouvoir le Frente popular, coalition des forces politiques de gauche soutenue par les anarchistes. 17-18 juillet 1936 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-civile-espagnole-reperes-chronologiques/#i_35686

ANARCHISME

  • Écrit par 
  • Henri ARVON, 
  • Jean MAITRON, 
  • Robert PARIS
  • , Universalis
  •  • 13 335 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La guerre civile et ses suites »  : […] Du soulèvement franquiste jusqu'à sa victoire complète en avril 1939, sera seul évoqué ici le rôle des anarcho-syndicalistes de la C.N.T.-F.A.I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anarchisme/#i_35686

AUB MAX (1903-1972)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 191 mots

Écrivain espagnol, né à Paris. Des poésies, un roman, Luis Álvarez Petrena, 1934, plusieurs pièces de théâtre, Narciso, 1928, Teatro incompleto, 1931, Espejo de avaricia (1935, Miroir d'avarice) marquent les débuts d'Aub. Après avoir combattu pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-aub/#i_35686

BERGAMÍN JOSÉ (1895-1983)

  • Écrit par 
  • Florence DELAY
  •  • 1 177 mots

« Un oui, un non, une ligne droite, une fin » : ce dit nietzschéen qui inspira l'objectif d'affirmation et de négation de sa revue Cruz y raya peut aussi définir la vie de José Bergamín. Si l'être « bergamasque » des années trente se posait comme un être de foi en trois personnes : « foi en l'art, foi dans le jeu, foi en Dieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-bergamin/#i_35686

BERNANOS GEORGES (1889-1948)

  • Écrit par 
  • Michel ESTÈVE
  •  • 2 871 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un dialogue avec l'Histoire »  : […] Cimetières sous la lune (1938) fournit un exemple éclatant. Face à la tragédie espagnole de 1936, le livre recherche, là aussi, la signification surnaturelle des événements. Déchiffrer le monde, celui de la fiction comme celui de l'Histoire, revient à y découvrir la présence de Satan, la réalité implacable du Mal. Aux yeux de Bernanos, cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-bernanos/#i_35686

BLUM LÉON (1872-1950)

  • Écrit par 
  • René GIRAULT
  •  • 2 228 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le chef de gouvernement »  : […] accentuer son effort d'armement. Cette conjoncture interne délicate est renforcée par la conjoncture externe. La guerre civile espagnole débutant en juillet 1936 partage les partisans du Front populaire français, dès lors que Léon Blum accepte de suivre la politique de non-intervention dans le conflit entre le gouvernement républicain espagnol […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-blum/#i_35686

BOURBON-PARME XAVIER DE (1889-1977)

  • Écrit par 
  • Louis URRUTIA-SALAVERRI
  •  • 972 mots

lui donnera six enfants : quatre filles et deux garçons : Carlos Hugo et Sixto Enrique. De 1931 à 1936, il organise militairement ses troupes qui vont grossir les rangs des futurs rebelles à la République, tout en proclamant son indépendance politique vis-à-vis des chefs militaires de l'insurrection. Néanmoins, il signe avec son représentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xavier-de-bourbon-parme/#i_35686

CAMPBELL ROY (1901-1957)

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT
  •  • 396 mots

C'est sans doute le plus illustre poète sud-africain (il est né à Durban, dans le Natal) que Roy Campbell, fils de médecin et personnage « original » s'il en fut. Après une tentative pour s'engager comme fantassin à l'âge de quinze ans, pendant la Première Guerre mondiale, il échoue à Oxford, puis voyage en France et en Espagne. Marié en 1922, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roy-campbell/#i_35686

CARRILLO SANTIAGO (1915-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 575 mots

général du P.S.O.E. en 1934, il finit par condamner le réformisme du mouvement. Il rejoint le P.C.E. au début de la guerre civile, en juillet 1936. Placé à la tête d'une milice républicaine, il est chargé de maintenir l'ordre public à Madrid. Certains le tiendront pour responsable des massacres de prisonniers franquistes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/santiago-carrillo/#i_35686

COLONNE CINQUIÈME

  • Écrit par 
  • Arnaud JACOMET
  •  • 668 mots

Après le soulèvement du 18 juillet 1936 et leurs premiers succès contre les républicains, les troupes nationalistes des généraux Franco et Mola convergèrent vers Madrid. Elles étaient réparties en quatre colonnes. Cherchant le moyen de démoraliser leur adversaire, les responsables de la propagande franquiste eurent l'astuce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cinquieme-colonne/#i_35686

DURRUTI BUENAVENTURA (1896-1936)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 932 mots

Peu d'hommes ont autant que Buenaventura Durruti résumé par leur destinée la part insurrectionnelle d'une époque. Il eut la sincérité de la vivre et l'habileté de la mener sans prétendre la gouverner. Son nom reste attaché aux tentatives les plus radicales de la révolution espagnole et au mouvement anarchiste, qui prêta ses revendications les plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buenaventura-durruti/#i_35686

EINSTEIN CARL (1885-1940)

  • Écrit par 
  • Liliane MEFFRE
  •  • 3 038 mots

Dans le chapitre « Exil et constat d'échec »  : […] Fidèle toutefois à ses engagements antérieurs, Carl Einstein part pour l'Espagne, en 1936, combattre pour la liberté. Résolument de gauche mais n'ayant jamais opté pour le communisme, il se joint aux anarcho-syndicalistes et combat dans la célèbre colonne Durruti. Au début de 1939, brisé dans ses dernières espérances, il rentre en France. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-einstein/#i_35686

ESPAGNE (Le territoire et les hommes) - De l'unité politique à la guerre civile

  • Écrit par 
  • Henri LAPEYRE
  •  • 14 276 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « La IIe République et la guerre civile (1931-1939) »  : […] Les événements qui se sont déroulés pendant la brève durée de la IIe République et au cours de la guerre civile ont donné lieu à une énorme littérature où la propagande tient beaucoup de place. Il est difficile d'en présenter une vue objective […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-le-territoire-et-les-hommes-de-l-unite-politique-a-la-guerre-civile/#i_35686

EXIL LITTÉRATURES DE L'

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN
  •  • 3 322 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Écritures nomades »  : […] le même temps, il confesse : « Aucun exil n'est volontaire. » Pourtant, contrairement aux bannis espagnols que la victoire franquiste chassa de leur pays et qui ressentirent cette fuite en vaincus – Els Vençuts (1969) est le titre emblématique de l'excellent roman-témoignage du Catalan Xavier Benguerel –, comme un déchirement, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-de-l-exil/#i_35686

EXPOSITIONS UNIVERSELLES

  • Écrit par 
  • Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE
  •  • 3 594 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Face à la guerre »  : […] trois œuvres majeures du xxe siècle font directement référence à la guerre civile qui déchire l’Espagne : Le Faucheur de Joan Miró, hommage à la révolte du peuple catalan, La Fontaine de mercure d’Alexander Calder, dédiée aux mineurs d’Almaden, et Guernica de Pablo Picasso. À quelques pas, non […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expositions-universelles/#i_35686

FRANCO FRANCISCO (1892-1975)

  • Écrit par 
  • Bartolomé BENNASSAR
  •  • 2 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le vainqueur de la guerre civile »  : […] à Madrid, Barcelone, Valence, Bilbao notamment signifièrent le déclenchement de la guerre civile. Franco obtint très vite et à crédit, de l'Allemagne puis de l'Italie, des avions et des chars qui facilitèrent les transports de troupes du Maroc en Espagne. L'envoi de la légion aérienne allemande (Condor) eut un rôle décisif dans la conduite de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-franco/#i_35686

FRONT POPULAIRE

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 922 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'expérience Blum (juin 1936-juin 1937) »  : […] peut également s'expliquer par le pronunciamiento militaire du 18 juillet 1936 contre le Frente Popular qui, depuis février de la même année, dirigeait la République espagnole. Ayant promis de préserver la paix et désireux d'aider la République espagnole, Léon Blum croit trouver la solution en signant un traité de non- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/front-populaire/#i_35686

GUILLÉN NICOLÁS (1902-1989)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 464 mots

Bien qu'il n'ait pas reçu une formation classique achevée, Nicolás Guillén lut avec avidité durant sa jeunesse la littérature espagnole et latino-américaine. Né à Camargüey, cubain de sang mêlé — africain et européen —, il combine les genres et les techniques littéraires traditionnels avec une connaissance approfondie du langage, des légendes, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-guillen/#i_35686

HEMINGWAY ERNEST (1899-1961)

  • Écrit par 
  • Roger ASSELINEAU
  •  • 2 810 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Mort de l'individualisme et « engagement » »  : […] de l'individualisme quelque peu byronien de Hemingway. Il n'est plus question pour lui, en 1937, de paix séparée. La guerre civile espagnole fait rage. Le fascisme menace. Il est impossible dorénavant de vivre à part. Qu'on le veuille ou non, il faut choisir : se solidariser avec ceux qui « en ont » ou se révolter avec ceux qui n'« en ont pas ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-hemingway/#i_35686

IBARRURI GÓMEZ DOLORES dite LA PASIONARIA (1895-1989)

  • Écrit par 
  • Pierre BROUE
  •  • 973 mots
  •  • 2 médias

Pendant la guerre civile qui éclata quelques semaines plus tard, celle qu'on appelait la Pasionaria, et dont le P.C.E. fit la figure de proue de son agitation, était, avec José Díaz et Jesús Hernández, la façade officielle de sa direction, assurée en fait en coulisse par des hommes de Moscou. Sa personnalité chaleureuse, ses dons d'oratrice, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dolores-ibarruri-gomez/#i_35686

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'entre deux-guerres »  : […] Intervenir ou non ? La position à prendre face à la guerre d'Espagne, la réaction nécessaire à la montée des périls, la dégradation de la situation intérieure firent quelque peu tomber la fièvre culturelle du Front populaire. On s'éloigna du pacifisme intégral, qui montra vite ses limites, par exemple, lors de l'invasion de l'Éthiopie par l'Italie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_35686

JUAN DE BOURBON DON (1913-1993)

  • Écrit par 
  • Françoise BARTHELEMY
  •  • 978 mots

La guerre civile fait alors rage en Espagne. Juan de Bourbon a tenté par deux fois de s'enrôler dans les rangs nationalistes. Mais Francisco Franco l'en a dissuadé. « Votre vie, quelque jour, sera trop précieuse pour que nous la risquions sur un champ de bataille », écrit-il. C'est une ruse. En fait, le généralissime n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/don-juan-de-bourbon/#i_35686

KOESTLER ARTHUR (1905-1983)

  • Écrit par 
  • Ann Daphné GRIEVE
  •  • 758 mots

Romancier de talent, essayiste aux multiples pôles d'intérêt, journaliste renommé et pamphlétaire redouté, Arthur Koestler est né à Budapest. Après des études à l'université de Vienne, il devient journaliste, voyage dans l'Europe de l'entre-deux-guerres, connaît l'Allemagne préhitlérienne et les débuts du communisme soviétique. Il séjourne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-koestler/#i_35686

LARGO CABALLERO FRANCISCO (1869-1946)

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 418 mots

Né à Madrid, Francisco Largo Caballero dut gagner sa vie, comme ouvrier, dès l'âge de sept ans. Membre de l'Union générale des travailleurs (U.G.T.) dès 1890, il adhère au Parti socialiste en 1894. Il est l'un des organisateurs de la grève insurrectionnelle des Asturies d'août 1917, à la suite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-largo-caballero/#i_35686

LONDON ARTUR (1915-1986)

  • Écrit par 
  • Vladimir Claude FISERA
  •  • 672 mots

Né à Ostrava, London adhère à quatorze ans à la Jeunesse communiste. Trop pauvre pour poursuivre des études, il est vendeur dans le textile. Animateur de la Jeunesse communiste et du syndicat rouge dans cette vieille région minière, il connaît à quinze ans ses premiers séjours en prison pour lutte antimilitariste et participation à des grèves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artur-london/#i_35686

MALRAUX CLARA (1898-1982)

  • Écrit par 
  • Jean LACOUTURE
  •  • 766 mots

Quand éclate la guerre civile espagnole, Clara part avec André pour Madrid : il faut à tout prix sauver la république. Les contradictions déjà apparues entre eux — André Malraux a choisi Moscou, tablant sur l'efficacité stalinienne dans la lutte contre le fascisme, quand Clara est de cœur et d'esprit avec Trotski, donc, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clara-malraux/#i_35686

MALRAUX ANDRÉ

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 9 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le romancier d'avant guerre : un héros de son temps (1920-1939) »  : […] D'un chef-d'œuvre à l'autre, au prix d'un faux-pas : s'il fallait choisir un seul roman de Malraux, L'Espoir (1937) rivaliserait avec La Condition humaine. Ce n'est plus ici le triomphe de l'illusion biographique qui crédite l'auteur de ce qu'il narre, mais la conjonction miraculeuse d'une action guerrière et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-malraux/#i_35686

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 166 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Brigades et volontaires internationaux  »  : […] En Europe, la guerre civile espagnole (1936-1939) exerce surtout un effet d'attraction auprès de volontaires, comme les dix mille Français auxquels Paris reconnaîtra le statut d'anciens combattants. André Malraux, commandant de l'escadrille de volontaires français España, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_35686

NEGRÍN JUAN (1887-1956)

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 418 mots
  •  • 2 médias

Appartenant à une riche famille bourgeoise des Canaries, Juan López Negrín fit des études de médecine en Espagne et en Allemagne, puis devint professeur de physiologie à l'université de Madrid. En 1931, il fut élu député aux Cortes sous l'étiquette socialiste. Nommé ministre des Finances dans le cabinet formé par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-negrin/#i_35686

ORWELL GEORGE (1903-1950)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 594 mots

Dans le chapitre « Romancier et témoin »  : […] suciter de vives controverses. Le livre paraît avec succès en 1937 alors que l'auteur est déjà parti pour l'Espagne, d'où il rapporte un texte essentiel pour comprendre son évolution : Homage to Catalonia (1938). Engagé dans une milice d'extrême gauche, blessé sur le front, il est témoin des luttes intestines et sanglantes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-orwell/#i_35686

PRIMO DE RIVERA JOSÉ ANTONIO (1903-1936)

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 531 mots

Fils aîné du général espagnol Miguel Primo de Rivera qui exerça la dictature de 1923 à 1930. Brillant avocat au barreau de Madrid, José Antonio Primo de Rivera ne fit de la politique active qu'après la mort de son père, dont il était soucieux de défendre la mémoire. Après un échec aux élections […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-antonio-primo-de-rivera/#i_35686

REQUETÉS

  • Écrit par 
  • André DESSENS
  •  • 424 mots

En Espagne, le terme requetés désigne les miliciens de la communion traditionaliste (carlisme). Il est tiré du refrain de la chanson de marche du 3e bataillon navarrais pendant la guerre carliste de 1833. Ce refrain disait : « Vamos andando, tápate, que se te vé el requeté » (Marchons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/requetes/#i_35686

SENDER GARCÉS RAMÓN JOSÉ (1901-1982)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 1 781 mots

Dans le chapitre « L'écrivain engagé : l'action sociale »  : […] , et Contraataque (1937-1938) où il relate les premiers mois de la guerre civile espagnole tels qu'il les a vécus. Cette guerre sera pour lui une épreuve pénible tant sur le plan personnel (sa femme et un de ses frères sont fusillés) que sur le plan idéologique puisqu'il a à souffrir des conflits internes qui, dès 1937, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramon-jose-sender-garces/#i_35686

VALLEJO CÉSAR (1892-1938)

  • Écrit par 
  • Bernard SESÉ
  •  • 1 252 mots

Dans le chapitre « « Pour exprimer ma vie, je ne possède que ma mort » »  : […] Inspirées par la lutte du peuple espagnol contre l'insurrection franquiste de 1936, les quinze compositions intitulées España, aparta de mí este cáliz sont un chant de révolte et d'exaltation de l'idéal républicain. Le sacrifice et la mort des combattants, l'évocation de la patrie vénérée comme la Mère symbolique, le rêve d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesar-vallejo/#i_35686

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « GUERRE CIVILE ESPAGNOLE (1936-1939) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-civile-espagnole-1936-1939/