Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ORDJONIKIDZE GRIGORI KONSTANTINOVITCH (1886-1937)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Né en Géorgie, originaire de la petite noblesse, Grigori Ordjonikidze adhère au P.O.S.D.R. en 1903, et devient d'emblée bolchevik. Il milite surtout à Bakou, où il fait la connaissance de Staline. En octobre-novembre 1910, il participe à la révolution iranienne, part pour Paris, où il fréquente l'école du parti de Longjumeau, animée par Lénine. Lors de la conférence de Prague en 1912, il est élu au comité central. Rentré en Russie, il collabore avec Staline, est arrêté et exilé en Sibérie en 1915. Après la révolution de Février, il regagne Petrograd. Pendant la guerre civile, il a diverses responsabilités sur le front sud. Hostile à Trotski, alors commissaire à la Guerre, il se rapproche encore de Staline, qu'il rejoint sur le front ouest. En complicité avec lui, il est, en 1922-1923, l'un des artisans les plus brutaux de la politique de russification de sa Géorgie natale. Lénine meurt avant le XIIe congrès du parti, où il voulait faire éclater la « bombe géorgienne » et demander l'exclusion d'Ordjonikidze. En novembre 1926, Staline fait nommer son ami « Sergo » président de la Commission centrale de contrôle. À ce poste, qu'il occupe conjointement avec celui de vice-président du Conseil des commissaires du peuple, il lutte, bien qu'avec réticence, contre les oppositions. Suppléant au bureau politique depuis 1926, membre depuis 1930, il est nommé en 1932 commissaire à l'Industrie lourde. En novembre 1936, se sentant menacé, Sergo demande des comptes à Staline. Il se serait suicidé peu après, mais les circonstances de sa mort ne sont pas élucidées.

— Claudie WEILL

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : chercheur à l'École pratique des hautes études

Classification

Pour citer cet article

Claudie WEILL. ORDJONIKIDZE GRIGORI KONSTANTINOVITCH (1886-1937) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • GÉORGIE

    • Écrit par , , , et
    • 15 746 mots
    • 6 médias
    ...mars 1922, la Géorgie est donc officiellement annexée à l'URSS au sein de la république fédérative socialiste soviétique de Transcaucasie. Staline et Ordjonikidzé, tous deux géorgiens, vont soviétiser le pays sans ménagement. L'Église est persécutée et les militants nationalistes exécutés...