SWIFT GRAHAM (1949- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Londres en 1949, Graham Swift a été, dès ses deux premiers romans, The Sweet-Shop Owner (1980 ; Le Marchand de douceurs) et Shuttlecock (1981 ; L'Affaire Shuttlecock, 1992), unanimement reconnu comme un des romanciers les plus prometteurs de sa génération. Après la parution, en 1982, d'un recueil de nouvelles, Learning to Swim (La Leçon de natation, 1995), la publication, l'année suivante, de Waterland (Le Pays des eaux, 1985) lui a valu la consécration et une renommée internationale. Si les deux romans suivants, Out of this World (1988 ; Hors de ce monde, 1988) et Ever After (1992 ; À tout jamais, 1993), ont parfois injustement pâti de la comparaison avec le chef-d'œuvre incontestable qu'est Waterland, le roman qui a suivi, Last Orders (1996 ; La Dernière Tournée, 1997), couronné par le Booker Prize, a confirmé de manière éclatante la richesse d'invention, la virtuosité dans la composition et l'étendue du registre de son auteur. Graham Swift a ensuite publié The Light of day (2003 ; La Lumière du jour, 2004), Tomorrow (2007 ; Demain), Making an Elephant (2008) et Wish you Were here (2011).

Recueillant à la fois l'héritage de Dickens et de Faulkner, Graham Swift développe une vision shakespearienne de l'histoire, renouvelée à la sombre lumière des bouleversements et des horreurs du xxe siècle, mais aussi des fractures majeures dues aux révolutions politique, industrielle et culturelle, qui, en précipitant les hommes de toute condition dans la tourmente de l'Histoire, ont brouillé la distinction entre history et story. Les deux guerres mondiales, notamment, sont omniprésentes dans ses œuvres, à l'arrière-plan de destinées individuelles qui ne se transforment jamais en histoires qu'à la faveur d'une agonie symbolique ou réelle. In the end (« À la fin ») sont les premiers mots du Marchand de douceurs : ceux d'une lettre, en forme d'accusé de réception en même temps que de fin de non-recevoir, qu'une fille adresse à son père veuf, qui, à la fin du roman, va mourir. Face à l'angoisse d'une apocalypse nucléaire qui étreint ses élèves – ces enfants que lui-même n'a p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : enseignant en littérature générale et comparée à l'université de Paris-VIII, poète et traducteur

Classification

Pour citer l’article

Robert DAVREU, « SWIFT GRAHAM (1949- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/graham-swift/