GREENE GRAHAM (1904-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Du « thriller » à l'aventure intérieure

L'Occident lui aussi sécrète la violence larvée. Dans ses thrillers, Greene fait partager au lecteur les détresses, l'angoisse, la rage des hors-la-loi. Le revolver que Greene tournait jadis contre lui-même, il le met dans la main d'un Raven, dans Tueur à gages (A Gun for Sale, 1936), d'un Conrad Drover, dans C'est un champ de bataille (It's a Battlefield, 1934), d'un Arthur Rowe, dans Le Ministère de la peur (The Ministry of Fear, 1943), d'un Wormold, dans Notre Agent à La Havane (Our Man in Havana, 1958), pour détruire ceux qui incarnent l'oppression, l'exploitation, l'avilissement. Mais, souvent, ils trouvent en face d'eux d'autres victimes de la société, et c'est leur frère qu'ils tuent, quand l'arme ne leur tombe pas des mains en le reconnaissant.

Une autre jungle interdite qu'explore Greene, celle des relations amoureuses, n'a rien d'un vert paradis. C'est un enfer qu'il y a d'abord entrevu (les petites bonnes irlandaises qui paient cher un instant d'évasion, les pactes de suicide), et c'est un enfer qu'y voient ses héros adolescents : Pinkie, le gamin révolté du Rocher de Brighton (Brighton Rock, 1938) ; Coral Musker, victime résignée des appétits masculins dans Orient-Express (Stamboul Train, 1932). Si la douce Elizabeth de L'Homme et lui-même (The Man Within, 1929) représente pour Andrews l'équilibre, la réconciliation avec le monde et lui-même, il cède à Lucy, qui incarne la volupté. Fascination mêlée de dégoût, à laquelle cède aussi Conrad Drover ; mais la femme ne fait plus figure d'ennemi : l'ennemi est en elle comme en son partenaire. Cet enfer de la chair, Greene le décrit – notamment dans les nouvelles de Pouvez-vous nous prêter votre mari ? (May We Borrow Your Husband ? 1967) – avec un réalisme impitoyable, que d'aucuns trouvent complaisant. Certains sentiments aussi empoisonnent l'amour, non seulement la jalousie – L'Amant complaisant (The Complaisant Lover, pièce de 1959) ; Les Comédiens (The Comedians, 1966) –, mais la pitié – Le Ministère de la peur (The Ministry of Fear), Le Fond du problème


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur agrégé d'anglais

Classification


Autres références

«  GREENE GRAHAM (1904-1991)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Retour au réel »  : […] En 1938, Cyril Connolly constatait, dans Enemies of Promise , le déclin des mandarins , ceux dont la prose savante prétendait rivaliser avec le vivant. Leur succédaient les vernacular , « tenants de la langue parlée, familière et brutale, et de la vision du monde qu'elle était propre à exprimer ». L'époque où « le voile trembla », où pouvait surgir un texte sacré, était tôt révolue de ce côté de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_5869

NOTRE AGENT À LA HAVANE, Graham Greene - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Sylvère MONOD
  •  • 844 mots

L'œuvre littéraire du romancier anglais Graham Greene (1904-1991) est abondante et diverse. Notre Agent à La Havane (1958) se situe au milieu de sa carrière. Greene a déjà laissé derrière lui les romans « catholiques » de ses débuts, qui ont marqué leur époque (surtout La Puissance et la gloire , 1940), mais ne touchent pas de la même façon le lecteur d'aujourd'hui. D'un autre côté, Notre Agent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notre-agent-a-la-havane/#i_5869

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 322 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une morale ambiguë »  : […] À la fin d'une histoire policière est expliqué le crime, c'est-à-dire un aspect de la nature humaine. Dans les serials du cinéma muet, tout était simple : les bons d'un côté, les méchants de l'autre. Mais, avec l'avènement du film noir, la présence simultanée du Bien et du Mal en une même personne constitue le thème central du film. « Vous croyez que le bien c'est la lumière et que l'ombre c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_5869

Les derniers événements

7-20 février 1987 • U.R.S.S.Amnistie pour des dissidents et réunion du Forum international pour un monde sans armes nucléaires

, Claudia Cardinale, Peter Ustinov, Yoko Ono), des écrivains (Norman Mailer, Graham Greene), des hommes d'affaires, des médecins. Prenant la parole le 14, Andreï Sakharov se prononce en faveur de l'« ouverture et de la démocratie » en U.R.S.S. Le 16, dans son discours de clôture, Mikhaïl Gorbatchev [...] Lire la suite

Pour citer l’article

George W. BARLOW, « GREENE GRAHAM - (1904-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/graham-greene/