GOTLIB MARCEL GOTTLIEB dit (1934-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Gotlib est le créateur de quelques personnages immortels de bandes dessinées capables d'atteindre successivement plusieurs publics, dont celui des jeunes depuis les années 1960. Son Gai-Luron, dans Pif, donnait déjà le sens de son humour : anglo-saxon, décalé, jouant de l'absurde gentil, qui n'était pourtant pas gentillet.

La rencontre de Marcel Mordekhaï Gottlieb, né le 14 juillet 1934 à Paris, avec René Goscinny nous offrit – à travers leur collaboration à Pilote – leurs Dingodossiers (deux albums, en 1967 et 1972), créés dans l'esprit de la revue américaine Mad, qu'ils admiraient tant. Parallèlement, le sens aigu et unique de Marcel Gotlib pour la parodie devait s'exprimer dans d'autres séries réalisées en collaboration avec Alexis ou Mandryka.

Gotlib

Photographie : Gotlib

Créée en 1968 par Gotlib pour le journal Pilote, la Rubrique-à-brac multiplie les personnages qui poussent loin le goût de l'absurde. Dans son coin, la coccinelle n'en pense pas moins. D'abord muette, elle deviendra plus loquace au fil des numéros, se faisant en quelque sorte la porte-parole... 

Crédits : Philippe MATSAS/ Opale/ Leemage

Afficher

Mais c'est avec la Rubrique-à-brac que son talent donna toute sa mesure. Dans ces histoires qui, le plus souvent, ne dépassent pas deux planches, Gotlib a quasiment tout inventé de l'humour moderne dans la bande dessinée. Rien ne l'arrêtait. Le professeur Burp, archétype du savant imperturbable, l'inénarrable Newton n'ayant d'idée que si quelque chose lui tombe sur la tête, le tandem du commissaire Bougret et de son adjoint idiot, Charolles, voici autant de caractères inoubliables qui hantent un monde où logique absolue et absurde débridé sont entremêlés à jamais. Jeux de mots et clichés détournés complètent une panoplie dont l'éclectisme lui-même est déjà drôle. On a peine à imaginer aujourd'hui, après l'explosion graphique qui a suivi, et en grande partie grâce à Gotlib, quelle innovation a représenté cette série. Les années 1960-1970 en ont été à jamais marquées.

Par la suite, Gotlib devait créer d'autres personnages : Hamster Jovial, le scout vieilli, Pervers Pépère, le vieillard sadique, et bien sûr Superdupont (avec Lob et divers dessinateurs : Alexis, Solé...). Ce super-héros à la française, affublé de tous les clichés chauvins, eut tellement de succès que des leaders politiques nationalistes s'en réclamèrent... au premier degré !

Par ailleurs, Gotlib a contribué, en 1972, avec Claire Bretécher et Mandryka, à la création de L'Écho des savanes, revue phare de la nouvelle bande dessinée, avant de fonder en 1975 son propre magazine, Fluide glacial, qui est alors le creuset de la nouvelle bande dessinée humoristique européenne et le plus gros succès populaire depuis le déclin de Pilote. Il en quittera assez vite la direction, suivant son évolution avec de plus en plus de distance.

S'il a dû arrêter de dessiner, Gotlib a su en profiter pour faire quelques incursions dans le théâtre (Superdupont monté en 1982 par Jérôme Savary), le cinéma et la télévision (une série de gags avec la coccinelle de la Rubrique-à-brac, en 1993). De grandes expositions lui ont été consacrées, notamment à Angoulême (1992), au Centre belge de la bande dessinée, à Bruxelles (2006), et au musée d’Art et d’Histoire du judaïsme, à Paris (2014). Il a reçu en 1991 le grand prix du Salon international de la bande dessinée d'Angoulême. En 1993, il publie son autobiographie, entre humour et émotion, J’existe, je me suis rencontré. En collaboration avec le dessinateur, Gilles Verlant lui consacre une remarquable biographie, Ma Vie en vrac (2006).

Gotlib meurt le 4 décembre 2016 au Vésinet.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  GOTLIB MARCEL GOTTLIEB dit (1934-2016)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le rôle moteur du journal « Pilote » »  : […] À sa naissance, en 1959, l'hebdomadaire Pilote a manifestement pour modèle les journaux Spirou et Tintin , comme en témoignent, dès le premier numéro, ses deux bandes principales, Astérix , aventures comiques d'un guerrier gaulois, par Albert Uderzo (1927-2020) et René Goscinny (1926-1977), et Tanguy et Laverdure , une série d'aviation, également dessinée par Albert Uderzo, sur des textes du scé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves FRÉMION, « GOTLIB MARCEL GOTTLIEB dit (1934-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gotlib/