BRETÉCHER CLAIRE (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née en 1940 à Nantes, Claire Bretécher suit pendant un an les cours de l'École des beaux-arts, enseigne le dessin, puis propose ses services au groupe Bayard-Presse. Elle travaille pour L'Os à moelle, journal fondé par Pierre Dac, pour lequel elle crée le personnage du Facteur Rhésus (1963-1964) ; pour Record, avec la série Baratine et Molgaga (1968) ; pour Tintin et Spirou, avec ses Gnangnans, Robin des foies et Les Naufragés. Elle crée Cellulite (1969) et Salade de saison (1971) pour Pilote. Ces premières bandes sont influencées par le style des cartoonists américains Parker et Hart.

En 1972, elle fonde, en collaboration avec Gotlib et Mandryka, le mensuel de bandes dessinées L'Écho des savanes. L'année suivante, elle donne Le Bolot occidental au magazine écologique Le Sauvage.

C'est au Nouvel Observateur où Jean Daniel, directeur du journal, l'invite à tenir une sorte de chronique en images, que Claire Bretécher donne sa mesure. Il lui est demandé de faire ressortir les manies, les stéréotypes qui, depuis 1968, ont cours chez les intellectuels — intellectuels qui constituent la majeure partie des lecteurs de l'hebdomadaire. La série Les Frustrés, autoéditée en 1975, va connaître un succès considérable et faire l'objet de nombreuses traductions.

1968 avait été l'année d'une parole toute-puissante capable, en particulier, de remettre en cause la vie quotidienne, laquelle s'est pourtant réinstallée avec ses impératifs qui parurent d'autant plus lourds que l'impossible avait semblé sur le point de se réaliser. La parole était donc condamnée à vivre dans la nostalgie de son pouvoir perdu, d'où le décalage entre les professions de foi et les comportements. Le moment était mûr pour que Claire Bretécher cueille le fruit de cette contradiction afin d'en souligner le caractère pathétique et dérisoire.

L'entreprise avait connu un précédent : depuis 1956, le dessinateur new-yorkais Jules Feiffer fournissait à The Village Voice des séquences de textes et de dessins qui, rassemblées, tendaient à constituer un inventaire des « posture [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BRETÉCHER CLAIRE (1940- )  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 298 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Bandes d'humour »  : […] L'esprit libertaire de l'époque élargit le concept même de bande dessinée humoristique, qui n'est plus simplement comique : s'y ajoute, selon les cas, la critique sociale, le militantisme idéologique, l'humour noir, l'humour absurde, la dérision des valeurs traditionnelles. Les utopies du temps se retrouvent chez Gébé (Georges Blondeau, 1929-2004) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bande-dessinee/#i_92662

Pour citer l’article

Marc THIVOLET, « BRETÉCHER CLAIRE (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/claire-bretecher/