GOSBANK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Gosbank, appellation abrégée de la Gosoudarstvennyï Bank, était la Banque d'État de l'U.R.S.S.. Sa fondation en 1921 a marqué la fin de la période du « communisme de guerre » et l'instauration de la Nouvelle politique économique (N.E.P.), et consacré l'abandon de l'idée d'une économie non monétaire, idée que les dirigeants communistes de l'U.R.S.S. avaient un moment entretenue après la révolution d'Octobre. En fait, la restauration de la monnaie fut la première tâche de la Gosbank, dont le rôle de banque d'émission du tchervonets d'abord, puis du rouble, commença dès 1922.

Détentrice d'un monopole d'État (la Stroïbank, banque des investissements, et la Vnechtorgbank, banque du commerce extérieur, n'étaient en fait que des branches détachées de la Gosbank), la Gosbank fut une des pièces maîtresses de l'appareil de direction et de gestion de l'économie socialiste. Elle était le Trésor public de l'État soviétique, dont elle encaissait toutes les recettes et effectuait tous les paiements. Elle était aussi la trésorerie générale de toute l'activité économique. En effet, toutes les entreprises avaient obligatoirement un compte à la Gosbank, par le débit ou le crédit duquel s'effectuaient toutes leurs opérations, et ne conservaient à leur disposition qu'une « petite caisse » destinée à assurer les dépenses courantes. Cette situation permettait à la Gosbank, qui disposait de plus de 6 000 agences dans tout le pays, d'exercer un contrôle permanent sur la marche des entreprises.

Cette fonction de contrôle prit une nouvelle importance après la réforme économique de 1965 qui prévoyait notamment l'extension du crédit à court et à moyen terme aux entreprises ; les taux d'intérêt pratiqués par la Gosbank pour ces crédits dépendaient en effet des résultats financiers obtenus par ces dernières, et la Banque pouvait ainsi pénaliser les entreprises mal gérées, voire leur refuser tout crédit. Ces opérations de crédit à l'économie faisaient l'objet d'une planification par la Banque, qui participait d'ailleurs à l'élaboration des plans généraux.

Outre les ressources représentées par les dépôts des entreprises, la Gosbank disposait de dotations budgétaires et de fonds de réserve. Elle était administrée par un conseil nommé par le gouvernement.

La Gosbank a disparu en même temps que l'Union soviétique. Mutatis mutandis, elle a été remplacée par la Banque centrale de Russie.

—  Georges BLUMBERG

Écrit par :

  • : licencié en droit, diplômé de l'École nationale des langues orientales vivantes, professeur à la faculté libre, autonome et cogérée d'économie et de droit, Paris

Classification

Pour citer l’article

Georges BLUMBERG, « GOSBANK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gosbank/