SAPIENZA GOLIARDA (1924-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si Goliarda Sapienza s’était contentée de raconter tout simplement sa vie, elle aurait déjà obtenu, à n’en pas douter, un succès considérable.

Née le 10 mai 1924 à Catane, en Sicile, elle est la huitième fille d’une syndicaliste lombarde, Maria Giudice, personnage au cœur des combats sociaux et féministes italiens. D’abord secrétaire de la Chambre de travail de Turin, puis directrice de l’hebdomadaire Il Grido del Popolo où écrivit également Antonio Gramsci, elle se transfère à Catane. Veuve de Carlo Civati, elle devient la compagne d’un avocat socialiste, Giuseppe Sapienza, veuf lui aussi et père de trois enfants. L’enfance de Goliarda est marquée par cet entourage ainsi que par le militantisme de ses parents aux côtés des ouvriers agricoles. Loin des écoles fascistes, elle reçoit une éducation autodidacte, athée et socialiste. Cette enfance est également marquée par les deuils qui précèdent et qui suivent sa naissance, notamment celui d’un des fils de son père dont elle hérite du prénom, Goliardo, mort en 1921, probablement tué par la mafia, véritable bras armé des grands propriétaires terriens.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur habilité à diriger des recherches en art moderne et contemporain

Classification

Pour citer l’article

Giovanni JOPPOLO, « SAPIENZA GOLIARDA - (1924-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/goliarda-sapienza/