Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GILLES DE VITERBE (1465-1532)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Ermite de Saint-Augustin, Gilles (Aegidius Viterbiansis — Egidio Antonino da Viterbo), né à Viterbe, fut général de son ordre au temps de la jeunesse de Luther, puis cardinal. Il fut le maître de Girolamo Seripando (1492-1563) et il est resté longtemps célèbre pour avoir, au concile du Latran de 1512, invité l'Église à se réformer. Cet humaniste, dont l'œuvre, en raison de ses activités, est restée manuscrite, fut l'ami notamment de Marsile Ficin, de Jean Pic de La Mirandole, de Jean Reuchlin, de Giovanni Pontano, de Jacopo Sannazaro. Des extraits de ses Sententiæ ad mentem Platonis, commentaire platonicien des Sentences de Pierre Lombard, ont été publiés en 1954 ; son traité des lettres saintes (Libellus de litteris sanctis) et sa Scechina, dédiée à Clément VII et à Charles Quint, pour leur exposer les mystères de la kabbale, en 1959 ; son Libellus de Ecclesiæ incremento, dédié au roi Manuel Ier de Portugal, qui ont été utilisées par des correspondance est en cours. Ces œuvres, qui ont été utilisées par des historiens de l'art tels A. Chastel et E. Wind, montrent un helléniste qui, imbu des idées de son compatriote Annius de Viterbe sur la civilisation des Étrusques, trouve dans la kabbale la source des mythes grecs et de la philosophie italique, dont Virgile fut un disciple.

— François SECRET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (sciences religieuses)

Classification

Pour citer cet article

François SECRET. GILLES DE VITERBE (1465-1532) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • KABBALE

    • Écrit par et
    • 7 223 mots
    ...chrétien, Daniel Bomberg) à la lumière du Gale Razeia, dont il reprend presque le titre pour son propre ouvrage. Un autre défenseur de Reuchlin est Gilles de Viterbe (Egidio da Viterbo, 1465-1532), le général de l'ordre des Ermites de saint Augustin, auquel appartient Luther. Imbu des idées...