HONTHORST GERRIT VAN, dit GÉRARD DE LA NUIT (1590-1656)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

William, duc de Craven, G. van Honthorst

William, duc de Craven, G. van Honthorst
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Le Concert, G. van Honthorst

Le Concert, G. van Honthorst
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


photographie : William, duc de Craven, G. van Honthorst

William, duc de Craven, G. van Honthorst

Gerrit van HONTHORST, William, duc de Craven, huile sur toile. Fitzwilliam Museum, Cambridge, Royaume-Uni. 

Afficher

Nommé en Italie Gherardo della Notte (Gérard de la Nuit), Gerrit van Honthorst est l'un des rares peintres hollandais du xviie siècle à avoir connu une grande carrière internationale. C'est principalement à son caravagisme militant aux Pays-Bas qu'il doit son actuelle réputation.

Né à Utrecht, ce fils de peintre cartonnier est d'abord l'élève d'Abraham Bloemaert avant d'être disciple de Caravage à Rome (probablement entre 1610 et 1620) où il recevra son surnom et où il laissera de nombreuses œuvres caravagesques dans les églises (Décollation de saint Jean-Baptiste, Santa Maria della Scala, Rome). De retour à Utrecht en 1620, il a rapidement des élèves et devient membre de la guilde de Saint-Luc en 1622, attestant ainsi sa notoriété croissante. Appelé par Charles Ier d'Angleterre, il fait un séjour à Londres en 1628, exécutant des portraits de la famille royale et une grande décoration allégorique pour le château d'Hampton Court. Dès 1635, il envoie au Danemark des portraits et des tableaux historiques commandés par Christian IV, et s'installe alors à La Haye, où il fournit des décors et des portraits assez conventionnels pour le prince d'Orange. En 1652, il se retire à Utrecht, où il mourra.

Son luminisme nocturne, si proche de Caravage (Le Christ devant le grand prêtre, National Gallery, Londres), n'exclut pas l'influence de Bassano (L'Adoration des bergers, musée des Offices, Florence), ni les réminiscences manfrediennes dans des sujets d'inspiration hollandaise (Le Joyeux Violoniste, Rijksmuseum, Amsterdam).

photographie : Le Concert, G. van Honthorst

Le Concert, G. van Honthorst

Gerrit van Honthorst, «Le Concert», 1624. Huile sur toile, 168 cm × 178 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Afficher

On doit à Willem van Honthorst (1594-1666) des portraits dans la manière de son frère, avec lequel il collabora.

—  Jean-Marie MARQUIS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HONTHORST GERRIT VAN, dit GÉRARD DE LA NUIT (1590-1656)  » est également traité dans :

CARAVAGE (vers 1571-1610)

  • Écrit par 
  • Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE, 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 4 801 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le caravagisme »  : […] Caravage, dont la carrière romaine se situe entre 1589 et 1607, ne forma pas d'élève, ne dispensa aucun enseignement, sinon par ses œuvres mêmes. Mais celles-ci influencèrent plusieurs générations d'artistes de passage à Rome, lieu de convergence de l'Europe politique, religieuse et culturelle. Les peintres qui arrivaient vers 1600 de Venise (Saraceni) ou de Florence (Gentileschi), d'Utrecht (Ter […] Lire la suite

NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

  • Écrit par 
  • Lyckle DE VRIES
  •  • 10 174 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le deuxième quart du XVIIe siècle »  : […] Le deuxième quart du siècle donne moins l'impression de succession rapide et changeante. Il faut cependant signaler un fait nouveau. Parmi les artistes qui avaient parfait leur formation par un séjour en Italie, beaucoup en étaient revenus fervents admirateurs de Caravage, de son clair-obscur et de son goût pour des types populaires. On retrouve ce même goût dans les grands tableaux d'histoire et […] Lire la suite

UTRECHT ÉCOLE D', peinture

  • Écrit par 
  • Françoise HEILBRUN
  •  • 1 500 mots
  •  • 4 médias

Au cours de la première décennie du xvii e  siècle, les peintres nordiques accomplissent le voyage à Rome, devenu traditionnel pour tous les artistes de l'Europe occidentale désireux d'échapper au provincialisme, c'est-à-dire au maniérisme attardé. Utrecht, ville du sud des Pays-Bas, où des peintres comme Hendrick Ter Brugghen (1588-1629), Gerrit von Honthorst (1590-1656) et Dirck van Baburen (15 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Marie MARQUIS, « HONTHORST GERRIT VAN, dit GÉRARD DE LA NUIT (1590-1656) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/gerrit-van-honthorst/