GÉRANIALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Herbe-à-Robert

Herbe-à-Robert
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Grande capucine

Grande capucine
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Capucine

Capucine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les Géraniales ou Gruinales constituent un ordre de plantes dicotylédones dont la définition est très variable selon les auteurs. Ainsi Louis Emberger en écarte-t-il les Balsamines (Balsaminacées) pourtant similaires aux Capucines (Tropaeolacées) en raison de différences au niveau ovulaire. En revanche, il embrasse dans l'ordre des Géraniales deux groupes de familles que G. Bentham et J. D. Hooker, ainsi que H. Baillon, avaient hésité à y placer : ce sont les Zygophyllacées d'une part, et les Malpighiacées, les Linacées, les Lépidobotryacées, les Humiriacées et les Érythroxylacées d'autre part. Dans cet exposé, l'ordre des Géraniales sera compris dans l'acception de J. Hutchinson (1969), qui le limite à cinq familles appartenant à la série herbacée : Géraniacées, Limnanthacées, Oxalidacées, Tropaeolacées et Balsaminacées. L'utilisation des Géraniales est très restreinte ; cependant, certaines ont donné naissance à de nombreuses variétés de plantes ornementales : pélargonium («  géranium » des fleuristes), capucine, balsamine, oxalis et limnanthes.

Étude de deux types : l'herbe-à-Robert et la capucine

L'herbe-à-Robert (Geranium robertianum) est une plante annuelle ou bisannuelle, atteignant dix à trente centimètres de haut, à odeur forte et désagréable, que l'on trouve surtout dans les sous-bois frais et ombragés ; sa floraison s'étend de mai à octobre. Répandue dans les régions tempérées d'Europe et d'Asie, elle se rencontre aussi dans les montagnes de l'Afrique du Nord, les Açores, les îles Canaries et les îles du Cap-Vert, et est naturalisée dans le Nouveau Monde.

Les pétioles des feuilles inférieures s'appuient sur le sol, comme des échasses, pour soutenir la plante. Les feuilles sont composées, à trois ou cinq folioles profondément découpées. Les fleurs de type cinq sont groupées par deux au sommet des pédoncules. Les sépales sont couverts, comme la tige, de poils glandulaires ; les étamines du c [...]

Herbe-à-Robert

Herbe-à-Robert

Dessin

Structure des fleurs et des fruits d'un type de Géraniales. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ingénieur agronome, chef de travaux au Jardin botanique national de Belgique, Bruxelles

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Louis LIBEN, « GÉRANIALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/geraniales/