ORWELL GEORGE (1903-1950)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des fables politiques

La Ferme des animaux est le seul roman d'Orwell sans personnage principal, une fable remarquablement composée qui traite de la libération des exploités et de la contre-révolution. L'auteur, qui s'est employé à combattre les mythes soviétiques depuis son expérience espagnole, y dénonce non pas la révolution (interprétation courante à l'époque de la guerre froide), mais le stalinisme qui a remplacé les anciens exploiteurs par d'autres qui leur sont devenus identiques, comme le décrit habilement le dernier chapitre. Un schéma analogue se retrouve dans 1984, mais le contenu véritable dépasse celui du livre précédent. Bien qu'Orwell, probablement pressé par la maladie et l'approche de la mort, n'ait pu introduire tous les éléments qu'il avait envisagé de traiter, ni même accorder une plus grande attention à la composition, 1984 est d'une grande richesse et dépasse la seule critique des totalitarismes soviétique et fasciste. C'est, plus fondamentalement, du « collectivisme oligarchique » qu'il s'agit, ce qui inclut le pouvoir incontrôlable d'une technocratie (concept ici plus approprié que bureaucratie), avec son cortège de coercition, de propagande, de mensonges – et amène de nouveaux développements sur les rapports de l'individu à la société, les fonctions du langage, le rapport à la sexualité...

Ainsi, Orwell, qui écrivait en 1945 que « le remplacement d'une orthodoxie par une autre n'est pas nécessairement un progrès », dépasse-t-il le statut réducteur d'opposant au soviétisme, comme il évite sa récupération par ceux qui se ralliaient au capitalisme et à l'O.T.A.N. dans les années 1950 – époque où il symbolisait aussi l'honnêteté désenchantée qu'il attribuait aux couches populaires rendues perplexes par l'évolution du monde, la menace atomique, la guerre froide. Au-delà d'une simple politique, de la défense des libertés individuelles et du refus de toute forme d'oppression, la méthode orwellienne est mieux connue aujourd'hui, en France notamment, depuis la révélation de tout ce qui n'avait pas été traduit, essais et articles où l'écrivain s'attar [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ORWELL GEORGE (1903-1950)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Littérature

  • Écrit par 
  • Elisabeth ANGEL-PEREZ, 
  • Jacques DARRAS, 
  • Jean GATTÉGNO, 
  • Vanessa GUIGNERY, 
  • Christine JORDIS, 
  • Ann LECERCLE, 
  • Mario PRAZ
  •  • 28 328 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Retour au réel »  : […] En 1938, Cyril Connolly constatait, dans Enemies of Promise , le déclin des mandarins , ceux dont la prose savante prétendait rivaliser avec le vivant. Leur succédaient les vernacular , « tenants de la langue parlée, familière et brutale, et de la vision du monde qu'elle était propre à exprimer ». L'époque où « le voile trembla », o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-litterature/#i_39601

BRAZIL, film de Terry Gilliam

  • Écrit par 
  • Laurent JULLIER
  •  • 961 mots

Dans le chapitre « Nonsense et antifascisme »  : […] Brazil a failli s'appeler 1984 1/2 , un titre qui le plaçait sous les auspices d'Orwell et de Fellini. À 1984 (publié en 1949), il emprunte en effet le cadre narratif d'une société écrasante aux citoyens sous haute surveillance permanente, et avec Huit et demi ( Otto e mezzo , 1962) il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brazil/#i_39601

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La contre-utopie »  : […] Ce caractère schizophrénique apparaît avec le maximum de netteté dans le genre dit « contre-utopie ». L'utopie ordinaire est, en effet, l'expression involontaire de cette « nuance schizophrénique de notre civilisation », notée naguère par H. Ey. La contre-utopie en est, par contre, la dénonciation lucide, qui tend dès lors à accentuer ses traits. (L'utopie est un symptôme, alors que la contre-utop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_39601

1984, George Orwell - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean yves GUÉRIN
  •  • 1 032 mots
  •  • 1 média

En 1949, peu avant sa mort, George Orwell (1903-1950) publie 1984 , où il transpose sur le mode romanesque des données empruntées à l'histoire soviétique mais aussi anglaise. L'action du roman se déroule à Londres en 1984. La ville est devenue la capitale d'une Oceania totalitaire, où règne en maître le chef incontesté du Parti, Big Brother . […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1984-livre-de-george-orwell/#i_39601

Voir aussi

Pour citer l’article

Daniel SAUVAGET, « ORWELL GEORGE - (1903-1950) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-orwell/