GAY PRIDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les résistances

En dépit de son succès, l'événement continue de susciter des résistances. Tout d'abord de la part de ceux qui s'opposent à la reconnaissance du mouvement L.G.B.T. Ainsi, en 2002, la marche est interdite à Strasbourg par la mairie de la ville. Mais la contestation s'affirme aussi de l'intérieur, au travers de critiques dont il faut distinguer deux types. Pendant longtemps, la Gay Pride a été condamnée par de nombreux homosexuels pour mélanger revendication publique et vie privée ou amalgamer exubérance provocatrice et choix de vie respectable. Plus récemment, certains questionnent la pertinence de la manifestation, que sa reconnaissance rend plus fréquentable pour les uns, mais trop normalisée pour d'autres. Ainsi, en 2005, est organisée le jour même de la Gay Pride la première Marche des tordues, c'est-à-dire de « tout-e-s celles et ceux qui vont à l'encontre de toute idée de norme », afin de protester contre la commercialisation et la dépolitisation des identités sexuelles minoritaires. La Gay Pride cristallise ainsi la tension générée par le processus de normalisation de l'homosexualité. En même temps, le sentiment de lassitude que certains homosexuels expriment révèle aussi un effet de génération. Pour les plus anciens, la participation à la manifestation durant sa période de croissance pouvait être motivée par le sentiment de contribuer à l'histoire en marche. Depuis que la mobilisation a atteint un plateau et que la forme de la manifestation n'évolue plus, l'enthousiasme de certains anciens décline, et ce sont plutôt les jeunes générations qui l'investissent, y trouvant comme leurs aînés, mais dans un contexte modifié, l'un des temps forts de leur socialisation comme lesbiennes, gays, bisexuels ou transgenres.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages





Écrit par :

  • : anthropologue, docteur de l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  GAY PRIDE  » est également traité dans :

HOMOSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Frédéric MARTEL
  •  • 9 204 mots

Dans le chapitre « Fin des discriminations »  : […] Au tournant des années 1980, une nouvelle phase s'ouvre en effet : les revendications se précisent et une mobilisation en termes de « droits » permet bientôt, en France en tout cas, la « dépénalisation » de l'homosexualité. Ce passage d'une culture révolutionnaire et minoritaire (lutte des classes défendue par les premiers militants gays) à une culture anti-discriminatoire (droits de l'homme) fut […] Lire la suite

Les derniers événements

27-31 juillet 2015 • Israël - Autorité palestinienne • Recrudescence des violences commises par les colons.

, blesse mortellement à coups de couteau une participante au défilé de la Gay Pride. Cinq autres personnes sont blessées. Il venait d’être libéré de prison où il avait purgé une peine de dix ans d’enfermement pour avoir déjà attaqué des participants à la Gay Pride de Jérusalem en 2005. Le 31 [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe BROQUA, « GAY PRIDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gay-pride/