TESSIER GASTON (1887-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Paris, d'origine bretonne, Tessier est à seize ans employé dans une maison de commerce. Il fréquente les cercles d'études des œuvres de jeunesse catholique et il rencontre Marc Sangnier dont il deviendra le disciple et l'ami. En 1905 il adhère au syndicat des employés du commerce et de l'industrie ; celui-ci a été fondé en 1887 par les frères des Écoles chrétiennes. D'une association qui vise surtout à la promotion individuelle et sociale de ses membres, Tessier et Zirnheld font un véritable syndicat, dont la doctrine, fort éloignée assurément du communisme, refuse aussi le libéralisme absolu : l'amélioration de la condition des travailleurs est certes un préalable, pensent-ils, mais tout aussi nécessaires que l'action syndicale sont les coopératives, les sociétés de secours mutuel. La vie sociale est l'œuvre de tous, le fruit d'une coopération du patron et de l'ouvrier, par où seulement s'épanouira la personne humaine. Ce syndicalisme réformateur s'inspire de l'Évangile et des encycliques sociales (Rerum novarum et Quadragesimo Anno notamment).

Collaborateur régulier du journal syndical L'Employé, Tessier devient secrétaire des syndicats chrétiens de la région parisienne en 1912 ; le syndicalisme chrétien commence à s'imposer, malgré l'opposition de la C.G.T., comme un syndicalisme de masse : Tessier a compris l'importance croissante que le secteur tertiaire prend dans les sociétés industrielles. En 1919 le syndicat des employés se transforme en Confédération française des travailleurs chrétiens (C.F.T.C.) ; Tessier en est le secrétaire général et le restera jusqu'en 1948. Vice-président de la Confédération internationale des syndicats chrétiens, à la création de laquelle il a participé, Tessier est rapporteur du premier projet sur les assurances sociales en 1922. Il participe au Conseil supérieur du travail, au Conseil national économique et à la C [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TESSIER GASTON (1887-1960)  » est également traité dans :

C.F.T.C. (Confédération française des travailleurs chrétiens)

  • Écrit par 
  • René MOURIAUX
  •  • 2 601 mots

Dans le chapitre « Du S.E.C.I. à la déconfessionnalisation »  : […] Plusieurs essais de syndicalisme chrétien sont observés au milieu des années 1880, dans le Nord et à Lyon. Le point de départ habituellement retenu est 1887, avec la création du Syndicat des employés du commerce et de l'industrie. Le S.E.C.I. a été fondé sur l'initiative du frère Hiéron, de la Congrégation des frères des écoles chrétiennes. Le pape Léon XIII avait chargé l'ordre de bâtir un syndi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confederation-francaise-des-travailleurs-chretiens/#i_1942

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « TESSIER GASTON - (1887-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-tessier/