FROBISHER sir MARTIN (1535-1594)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Navigateur anglais. Valeureux soldat et marin de grande expérience, Martin Frobisher fréquente les côtes de Guinée dès 1553-1554, puis navigue en Méditerranée, avant d'être corsaire — et peut-être pirate — dans la Manche au cours des années soixante. En cette seconde moitié du xvie siècle, l'attention des découvreurs se porte à nouveau sur le passage du Nord-Ouest comme voie d'accès possible au Pacifique et à ses richesses, après les échecs auxquels avaient donné lieu les tentatives pour atteindre la Chine par le nord-est (Chancellor, Burrough).

Frobisher, soutenu par la Couronne, l'aristocratie et les marchands de la City, dirige trois expéditions dans l'extrême Nord canadien. Au cours de la première, en 1576, il découvre la baie qui porte son nom et revient en Angleterre persuadé qu'il s'agit du détroit qui sépare l'Amérique de l'Asie, certitude renforcée par les traits mongoloïdes des Esquimaux avec qui, pour la première fois, il entre en rapport. La Compagnie du Cathay se constitue, et il repart, en 1577, avec mission de ramener un chargement de pierres noires dont il avait rapporté un échantillon l'année précédente et qu'on croyait aurifères alors qu'elles n'étaient que des pyrites sans valeur. Enfin, lors de son troisième voyage, en 1578 à la tête d'une flotte de quinze navires qui sera dispersée par la tempête, il tente vainement de débarquer des colons sur la terre de Baffin. Ces échecs successifs provoquent la faillite retentissante de la Compagnie du Cathay et mettent un terme provisoire aux explorations arctiques.

Frobisher poursuit sa carrière au service de la reine d'Angleterre. Il se couvre de gloire en combattant l'Invincible Armada (1588) et fait partie des troupes qu'Élisabeth envoie en France pour aider Henri IV dans sa lutte contre les ligueurs et les Espagnols. Il est mortellement blessé à l'attaque du fort Crozon, près de Brest.

—  Jean-Marcel CHAMPION

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FROBISHER sir MARTIN (1535-1594)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte

  • Écrit par 
  • Marianne MAHN-LOT
  •  • 4 812 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le mirage asiatique »  : […] Entre-temps, l'exploration du littoral atlantique s'était poursuivie au nord. En 1497, le Vénitien Jean Cabot, fixé à Bristol, cherchant pour le roi d'Angleterre un « passage vers Catay », avait touché terre aux environs de l'île du Cap-Breton. En 1500-1501, Gaspar Corte Real redécouvre le Groenland et relève la côte du Labrador (ainsi appelée en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-decouverte/#i_10284

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Explorations et découvertes »  : […] L'ère de l'expansion est relativement tardive. L'Angleterre a été devancée par les royaumes ibériques – Espagnols et Portugais visant même, à la fin du xv e  siècle, à un partage du monde après l'arbitrage pontifical de 1493. Les Tudors, pas plus que les Valois français, n'ont jamais souscrit à cette prétention. Mais la prétendue vocation maritime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_10284

Pour citer l’article

Jean-Marcel CHAMPION, « FROBISHER sir MARTIN - (1535-1594) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frobisher-sir-martin/