MEINECKE FRIEDRICH (1862-1954)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Friedrich Meinecke est un historien allemand de la première moitié du xxe siècle, qui est considéré comme l’un des pères de l’histoire des idées et de la méthode critique pour comprendre les réalités politiques. En 1945, il apparaît comme une autorité morale qui ne s’est pas compromise durant le régime nazi.

Friedrich Meinecke

Friedrich Meinecke

photographie

L'historien allemand de la première moitié du XXe siècle Friedrich Meinecke joua un rôle fondateur dans l'histoire des idées politiques. 

Crédits : Archiv Fur Kunst und Geschichte/ EB

Afficher

Friedrich Meinecke est né le 30 octobre 1862 à Salzwedel (en Saxe prussienne, aujourd’hui Land de Saxe-Anhalt) où son père était fonctionnaire des postes. Il étudie la philologie germanique, l’histoire et la philosophie à Bonn et à Berlin et soutient en 1886 une thèse de doctorat en histoire moderne. Il entre alors aux Archives d’État de Prusse avant d’obtenir sa thèse d’habilitation en 1896. En 1901, il devient professeur à l’université de Strasbourg et accepte en 1906 une chaire d’histoire à l’université de Fribourg-en-Brisgau. C’est finalement en 1914 qu’il est nommé professeur à la Friedrich-Wilhelms-Universität de Berlin où il enseigne jusqu’en 1932, année de son accession à l’éméritat. En 1948, il devient le premier recteur (honoraire) de l’Université libre de Berlin qui vient d’être créée.

Historien des idées politiques

Dès 1893, Meinecke est étroitement lié à la Historische Zeitschrift (Revue historique), le principal organe de publication de la science historique allemande. Il est d’abord rédacteur, puis il en devient le coéditeur en 1896 avant d’en être écarté par le régime nazi en 1935. En 1934, il avait déjà dû abandonner la présidence de la Commission historique du Reich. Relevé de toute fonction officielle, Meinecke continue toutefois à publier et à garder une certaine influence, mais il ne fait pas partie des historiens de premier plan de l’Allemagne nazie.

Ce n’est qu’en 1908 que Friedrich Meinecke réussit à dépasser l’influence des maîtres à penser de l’historicisme tels que Leopold von Ranke (1795-1886) et Johann Gustav Droysen (1808-1884). Il publie alors Weltbürgertum

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chercheur qualifié FRS-FNRS, maître de conférences à l'université de Liège (Belgique)

Classification


Autres références

«  MEINECKE FRIEDRICH (1862-1954)  » est également traité dans :

HISTORICISME

  • Écrit par 
  • Gunter SCHOLTZ
  •  • 1 157 mots

Dans le chapitre « Formation d'une conscience historique »  : […] consensus concernant l'usage du concept dans trois contextes, sans qu'on puisse parler de définitions disciplinaires strictes : a. En historiographie, le terme désigne, depuis Friedrich Meinecke, les recherches historiques qui se sont développées au cours du xixe siècle et qui se concentrent sur l'individualité et l'évolution propre des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicisme/#i_56637

Voir aussi

Pour citer l’article

Christoph BRÜLL, « MEINECKE FRIEDRICH - (1862-1954) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-meinecke/