LIPMANN FRED (1905-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de Fred Lipmann, entrepreneur visionnaire, patron de l'horlogerie Lip à Besançon, est associé à la révolution électronique dans l'horlogerie, aux difficultés du monde occidental à affronter la jeune industrie asiatique et aux espoirs socialistes autogestionnaires enfantés par le plus long conflit social de l'histoire industrielle française (de 1973 à 1981).

En 1939, il succède à son père Ernest, lui-même fils d'Emmanuel Lipmann, qui avait fondé l'entreprise en 1867. Troisième de la dynastie, le jeune Fred déçoit son père en ratant son bac. Il affichera trente ans plus tard, dans son usine dernier cri de Palente, cette devise : « L'imagination est plus importante que la connaissance. »

En attendant, il s'avère bon élève à l'école d'horlogerie et à l'institut de chronométrie. L'homme est petit et mince, généreux, séducteur, mais aussi taciturne, rendant la vie difficile à son entourage. Passionné de mécanique, il invente dans les années 1930 un moteur de motocyclette à « distribution rotative ». Aux États-Unis, il s'enthousiasme pour les nouvelles méthodes d'industrialisation et de gestion. Il les applique avec bonheur lorsqu'il prend les rênes de Lip, installant à Besançon la première chaîne de montage de montres en France. Sa mise au point, en 1952, d'Electronic, la montre qu'on ne remonte plus, est alors jugée par le président de l'Académie des sciences comme la plus grande découverte en horlogerie depuis « l'invention de l'échappement à ancre au xviiie siècle ». Déjà, son père avait inventé en 1904 la première montre lisible dans l'obscurité grâce à une matière luminescente mise au point par les époux Curie. Doué pour la publicité et pour le marketing, Fred Lipmann offre, le jour de Noël 1952, une montre électronique au général de Gaulle, qui l'arborera à son poignet pour de nombreuses photos officielles. Pendant vingt ans, Lip prendra des parts de marché à ses concurrents suisses, tout en signant avec son personnel des accords généreux ; « trop généreux, p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Philippe DENOIX, « LIPMANN FRED - (1905-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-lipmann/