DEUX FRED (1924-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enfance miséreuse ou enfance prometteuse ? Fred Deux, né le 1er juillet 1924 à Boulogne-Billancourt, et que son patronyme semble avoir prédestiné à la dualité, fera de son enfance dans un logement-cave le terreau de son œuvre littéraire et picturale. L’habitation en sous-sol de l’immeuble bourgeois où il vit entouré de l’amour de ses parents et d’un oncle qui lui est cher n’en reste pas moins sordide. L’eau y remonte avec les crues de la Seine, ramenant rats et moisissures. Malgré la tuberculose, Fred Deux fait tout pour en sortir, et s’en sortir, en quête d’un ailleurs qui lui corresponde : il fuit d’abord la cave familiale, puis les cours du Conservatoire des arts et métiers pour l’usine, où il est embauché en tant qu’ouvrier électricien et, en 1943, le travail à l’usine pour le maquis et la Résistance.

À la Libération, refusant de retourner à sa vie antérieure, il s’engage dans l’armée dans les goums marocains. En désaccord avec la politique colonialiste de l’après-guerre, il se fait réformer et s’installe à Marseille. Là, il est employé à la librairie Clary où il lit – Breton, Bataille, Bousquet, Artaud, Cendrars, Sade, Péret… – plus qu’il ne vend. Surtout, il y découvre Paul Klee et c’est un nouvel univers qui s’ouvre à lui, un univers d’art et de liberté, celui de la couleur. Il fonde alors le « sous-groupe des surréalistes de Marseille » et se lie aux Cahiers du Sud.

Ses premières taches apparaissent au fond de son assiette ; il les fait revivre avec de la peinture pour bicyclette, puis divers matériaux (encres, colles, tissus…). Il prend aussi des notes, écrit ce que fut son enfance. Même si ses proches ne le comprennent pas, pour Fred Deux, une nouvelle vie a commencé. En 1950, il part à Paris où il rencontre l’artiste Hans Reichel, qui lui permet « de se pencher par-dessus son épaule ». Il lui en sera toute sa vie reconnaissant. L’année suivante, à Marseille, ses taches dessinées sont remarquées par Karl Flinker, un jeune galeriste parisien qui les montre à Jean Cassou, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Sylvain LARQUIER, Françoise PERRONNO, « DEUX FRED - (1924-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fred-deux/