MEHRING FRANZ (1846-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans un milieu bourgeois, Franz Mehring est un écrivain et un journaliste libéral qui évolue vers le socialisme entre 1870 et 1880. Se consacrant à l'histoire et à la critique littéraire, il adhère au Parti social-démocrate allemand dont il devient un publiciste renommé. En 1897, il fait paraître L'Histoire de la social-démocratie. Marxiste convaincu, il se lie avec Karl Kautsky qui lui confie la rédaction de l'éditorial de sa revue, Die neue Zeit (Le Temps nouveau). En 1912, il rompt avec ce dernier, en désaccord sur la tactique parlementaire du parti qu'il juge trop opportuniste ; il démissionne de la rédaction de Die Neue Zeit.

Ses contacts avec la gauche du parti n'avaient pas jusqu'alors été simples : co-rédacteur, en 1901, avec Rosa Luxemburg à la Leipziger Volkszeitung (Journal populaire de Leipzig), il avait contraint celle-ci à démissionner. Cependant, sa rupture avec Kautsky et, surtout, l'effondrement d'août 1914 le conduisent à rejoindre la gauche du parti ; membre du groupe Die Internationale, puis un des dirigeants du groupe Spartakus avec Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg, il dénonce la trahison des dirigeants socialistes. Enthousiasmé par la révolution russe de 1917, il écrit, pendant l'année 1918, une biographie de Karl Marx et participe à la préparation du congrès de fondation du Parti communiste allemand, auquel il ne peut assister pour des raisons de santé ; il échappe ainsi à la répression qui suit le soulèvement spartakiste en janvier 1919. L'assassinat de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht l'affecte profondément. Il meurt peu après.

—  Paul CLAUDEL

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Paul CLAUDEL, « MEHRING FRANZ - (1846-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-mehring/