KNIGHT FRANK (1885-1972)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste américain, né le 7 novembre 1885 dans le township de White Oak (Illinois), mort le 15 avril 1972 à Chicago.

Frank Knight fait ses études à l'université du Tennessee, puis à l'université Cornell (État de New York), où il obtient son doctorat en 1916. Nommé professeur à l'université de l'Iowa en 1919, il rejoint celle de Chicago en 1927. Il y restera jusqu'en 1952, date à laquelle lui sera décerné le titre de professeur émérite. Parmi ses étudiants les plus remarquables figureront Milton Friedman, George Stigler et James Buchanan, futurs lauréats du prix Nobel d'économie.

Dans son célèbre ouvrage Risk, Uncertainty and Profit (1921) issu de sa thèse (« A theory of Business Profit »), Knight fait une distinction majeure entre les risques assurables et non assurables, autrement dit l'incertitude. Selon lui, le profit gagné par l'entrepreneur qui prend des décisions dans un environnement incertain est sa récompense pour avoir pris un risque non assurable.

La monographie intitulée The Economic Organisation (1951) deviendra un exposé classique de la théorie microéconomique. La lucidité avec laquelle Knight saisit les distinctions logiques vient peut-être de sa formation initiale en philosophie, qui le laisse sceptique face à de nombreuses théories économiques.

Dans l'article « Fallacies in the Interpretation of Social Cost » (1924), Knight défie la conception d'Arthur C. Pigou selon laquelle les embouteillages justifient la mise en place d'une taxe sur l'utilisation des routes. Empreint d'une sagesse économique traditionnelle, il explique que si les routes étaient privées, les profits provenant du péage permettraient de réduire les problèmes de circulation et rendraient toute intervention de l'État superflue.

Knight écrit de nombreux articles et ouvrages sur les formes libérales de l'organisation sociale, critiquant les tentatives d'ingénierie sociale. Dans l'un de ses plus célèbres discours, adressé en 1950 lors de son élection à la présidence de l'American Economic Association, il lance une attaque cinglante, mais pleine d'humour, sur le contrôle des prix imposé par le gouvernement. Principal fondateur de l'école de Chicago, Knight est également l'un des plus ardents critiques de l'école autrichienne et de sa théorie du capital.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  KNIGHT FRANK (1885-1972)  » est également traité dans :

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Théorie néo-classique

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DANIEL
  •  • 2 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le producteur et le consommateur »  : […] les néoclassiques définissent très précisément la concurrence. C'est le fondateur de l'école de Chicago, Frank Knight (1885-1973), qui en énonce de la façon la plus nette les quatre éléments constitutifs : la liberté d'échanger ou de ne pas échanger ; l'égalité de tous les participants au marché, en particulier dans l'information sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-theorie-neo-classique/#i_39152

RISQUE ET INCERTITUDE

  • Écrit par 
  • Christian GOLLIER
  •  • 1 778 mots

Dans le chapitre « Genèse des notions de risque et d'incertitude »  : […] Frank Knight (1885-1972) introduit une différenciation entre risque et incertitude. Il part de l'observation que nos connaissances sont souvent largement insuffisantes pour déterminer les probabilités des différents événements possibles. On parle d'incertitude lorsqu'une telle quantification objective des probabilités est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risque-et-incertitude/#i_39152

Pour citer l’article

« KNIGHT FRANK - (1885-1972) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frank-knight/