TUDJMAN FRANJO (1922-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Avec le Serbe Slobodan Milošević, le Croate Franjo Tudjman fut l'un des principaux artisans de la disparition de la Yougoslavie et du renouveau d'un nationalisme qui a mis à feu et à sang le cœur des Balkans.

Né le 14 mai 1922 à Veliko Trgovišće, dans la Zagorié croate, il est le fils d'un des dirigeants du Parti paysan croate qui rejoindra le mouvement des partisans titistes durant la Seconde Guerre mondiale. Son père sera membre du Conseil antifasciste de libération du peuple yougoslave. Son frère aîné sera tué dans les rangs des partisans au printemps de 1943.

Lycéen à Zagreb, il rejoint à dix-neuf ans les partisans dans le nord-ouest de la Croatie. Jeune communiste zélé, il fait partie des délégués croates au sein du Quartier général de l'Armée populaire de libération en janvier 1945. À la libération, il intègre la nouvelle armée de Tito et est affecté au bureau du personnel du Quartier général. De 1955 à 1957, il effectue des études à la Haute Académie militaire de Belgrade et devient, à la fin de 1960, le plus jeune général de l'Armée populaire yougoslave. Pourtant, l'année suivante, il démissionne de l'armée et décide d'entamer une carrière d'historien. Il fonde alors à Zagreb l'Institut d'histoire du mouvement ouvrier, qu'il dirigera jusqu'en 1967. En 1963, il devient professeur de sciences politiques à l'université de Zagreb et soutient sa thèse de doctorat, en 1965, Les Causes de la crise de la monarchie yougoslave de 1918 à 1941. Petit à petit, il abandonne l'idéologie titiste pour se rapprocher du nationalisme croate, devenant au fil des années un historien révisionniste, minimisant les crimes du régime oustachi (collaborateurs croates des nazis).

Dans les années 1960, il reste cependant dans le giron de la nomenklatura. Il est membre du comité de rédaction de la revue Action militaire, rédacteur en chef adjoint de L'Encyclopédie militaire, éditeur des Chemins de la révolution. Il participe aus [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en histoire du xxe siècle de l'Institut d'études politiques, Paris, journaliste, membre du comité de rédaction de la revue Confluences Méditerranée

Classification

Autres références

«  TUDJMAN FRANJO (1922-1999)  » est également traité dans :

CROATIE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Ivo FRANGES, 
  • Mladen KOZUL
  •  • 9 188 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La reconquête croate et la paix »  : […] Ainsi, au printemps de 1995, la jeune armée croate est prête à la contre-offensive. Les 1 er et 2 mai, elle reconquiert la Slavonie occidentale mal défendue par les troupes de Belgrade et, ainsi, reprend le contrôle de la route qui relie Zagreb à l'est du pays. L'armée croate pratique alors l'épuration ethnique et quelques milliers de Serbes rejoignent la Serbie. En revanche, l'offensive contre l […] Lire la suite

Les derniers événements

Bosnie-Herzégovine – Croatie. Lourde condamnation d'un général croate par le T.P.I.Y. 3 mars 2000

de son prédécesseur, Franjo Tudjman, à l'égard du T.P.I.Y. Toutefois, le Premier ministre croate, Ivica Racan, dénonce la sévérité de la peine alors que « les vrais criminels de guerre, [les Serbes] Mladic, Karadzic et Milosevic [...] sont libres ». […] Lire la suite

Croatie. Élection de Stipe Mesic à la présidence. 7 février 2000

président de la Yougoslavie avant son éclatement, en 1991, Stipe Mesic doit remplacer Franjo Tudjman, décédé en décembre 1999. La personnalité du nouveau chef de l'État tranche avec celle, très autoritaire, du « père » de l'indépendance. Le programme de gouvernement de la coalition au pouvoir prévoit […] Lire la suite

Croatie. Victoire de l'opposition aux élections législatives. 3-27 janvier 2000

sur 151 – dont 44 pour le S.D.P. et 24 pour le H.S.L.S. Marquée par la perte de son chef, le président Franjo Tudjman, mort en décembre 1999, et déconsidérée du fait des nombreux scandales qui l'ont secouée, l'Union démocratique croate (H.D.Z.), au pouvoir depuis les premières élections libres […] Lire la suite

Croatie. Béatification controversée du cardinal Stepinac. 3 octobre 1998

de sa visite, Jean-Paul II plaide en faveur de « la réconciliation de toutes les composantes ethniques, religieuses et politiques » et appelle à la « démocratisation » du régime du président Franjo Tudjman. […] Lire la suite

Croatie. Réélection du président Franjo Tudjman. 15 juin 1997

Dénoncé par l'opposition pour son autoritarisme, le président nationaliste Franjo Tudjman remporte l'élection présidentielle, avec 61,41 p. 100 des suffrages, contre 21,03 p. 100 au candidat social-démocrate (ex-communiste) Zdravko Tomać, dont le parti enregistre une audience croissante, et 17,56 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe CHICLET, « TUDJMAN FRANJO - (1922-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/franjo-tudjman/