PATTERSON FLOYD (1935-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Américain Floyd Patterson fut le premier champion olympique de boxe à devenir ensuite champion du monde chez les professionnels chez les poids lourds. Il fut par la suite le premier champion du monde des poids lourds à reconquérir le titre après l'avoir perdu. Pugiliste de petit gabarit (1,84 m, 80 kg) pour un poids lourd, Patterson compensait sur le ring ce handicap par sa rapidité et son style étonnant : il semblait jouer à cache-cache derrière ses gants, qu'il maintenait très près du visage.

Né dans une famille pauvre, le 4 janvier 1935 à Waco, en Caroline du Nord, Floyd Patterson grandit dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Il apprend à boxer alors qu'il est placé dans une école pour enfants présentant des troubles affectifs ; il s'entraîne bientôt avec « Cus » D'Amato, lequel travaillera plus tard avec Mike Tyson. Patterson remporte les Golden Gloves (« gants d'or ») de New York en 1951 et en 1952, puis le titre olympique des poids moyens aux Jeux d'Helsinki en 1952, en battant le Roumain Vasile Tita en finale. Il dispute son premier combat professionnel le 12 septembre 1952. Au cours des quatre années qui suivent, il ne perd qu'un seul match, en 1954, sur une décision contestée en faveur de son compatriote Joey Maxim, ancien champion du monde des poids mi-lourds, boxeur habile et bien plus expérimenté que lui.

L'Américain Rocky Marciano, champion du monde des poids lourds, a décidé, le 21 septembre 1955, de se retirer, invaincu. Le titre est donc vacant et, pour désigner son successeur, un combat est organisé le 30 novembre 1956 à Chicago. Celui-ci met aux prises deux Américains, le jeune Floyd Patterson (vingt ans et dix mois) et le vétéran Archie Moore (âgé de plus de quarante ans). Patterson met Moore K.O. à la cinquième reprise et s'empare du titre. Patterson devient alors le plus jeune boxeur sacré champion du monde des lourds. Il défend victorieusement sa ceinture quatre fois avant d'affronter le Suédois Ingemar Johansson, le 26 juin 1959 à New York. Bien que largement favori, Patterson est sévèrement touché par une droite à la mâchoire, va sept fois au tapis et ne parvient pas à se relever d'un coup sévère au troisième round. Un an plus tard, le 20 juin 1960, à New York, il retrouve son titre en battant Johansson par K.O. à la cinquième reprise. Il devient à cette occasion le premier champion du monde des lourds à réussir cet improbable come-back. Patterson bat de nouveau Johansson le 13 mars 1961 à Miami Beach (K.O. au sixième round) puis, le 4 décembre de la même année, il défait, à Toronto, Tom McNeeley (K.O. au quatrième round).

Le 25 septembre 1961 au Comiskey Park de Chicago, il affronte un adversaire d'un autre calibre : son expérimenté compatriote Sonny Liston, ancien habitué des pénitenciers, auquel il rend 12 kilogrammes et 18 centimètres d'allonge. Ce handicap physique est trop important et, dès le premier round, après 2 minutes et 6 secondes de combat, Patterson est mis K.O. Le 22 juillet 1962, lors du match revanche, le verdict est le même : Liston met Patterson K.O. au premier round ; le combat a duré 2 minutes et 10 secondes...

Le 22 novembre 1965 à Las Vegas, Patterson essaye une nouvelle fois de reconquérir le titre des poids lourds, mais il est battu par Muhammad Ali. Il tente alors sa chance dans la catégorie inférieure, celle des mi-lourds. Le 14 septembre 1968, dans un combat pour le titre mondial de cette catégorie organisé à Stockholm par la World Boxing Association (W.B.A.), il est battu par son compatriote Jimmy Ellis. Floyd Patterson livre son dernier combat le 20 septembre 1972, face à Muhammad Ali. Battu au septième round, il raccroche les gants. Floyd Patterson a disputé soixante-quatre combats chez les professionnels, remportant cinquante-cinq victoires (dont quarante avant la limite).

Réputé pour sa timidité et sa douceur, Floyd Patterson gère par la suite un club de boxe amateur et devient commissaire aux sports de l'État de New York. Il s'éteint le 11 mai 2006 à New Paltz, dans ce même État.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  PATTERSON FLOYD (1935-2006)  » est également traité dans :

BOXE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 429 mots

1719 James Figg est le premier champion d'Angleterre de boxe à poings nus ; il conservera son titre jusqu'en 1734. 17 août 1743 Publication, à l'initiative de l'Anglais Jack Broughton, d'un premier code de la boxe, The Rules to Be Observed in All Battles on the Stage . 1838 Publication des London Prize Ring Rules . 1865 Rédaction des douze règles dites « du [huitième] marquis de Queensberry ». […] Lire la suite

JOHANSSON INGEMAR (1932-2009)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 357 mots

Boxeur suédois né le 22 septembre 1932 à Göteborg. Ingemar Johansson est entré dans l'histoire de la boxe en 1959. En battant le tenant du titre, Floyd Patterson, il devint le premier pugiliste non américain couronné champion du monde des poids lourds depuis 1934. Sa victoire causa une immense surprise dans le milieu du « noble art ». Et l'exploit d'Ingemar Johansson prend encore plus de relief q […] Lire la suite

Pour citer l’article

« PATTERSON FLOYD - (1935-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/floyd-patterson/