FILICOPHYTES ou FOUGÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Crosse de fougère

Crosse de fougère
Crédits : Steven Taylor/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Fougère mâle (organes reproducteurs)

Fougère mâle (organes reproducteurs)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Ouverture du sporange

Ouverture du sporange
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)

Filicophytes (alternance sporophyte-gamétophyte)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Les Filicophytes correspondent aux végétaux désignés communément sous le nom de fougères. Ce sont des plantes sans graines qui possèdent généralement de grandes feuilles ou frondes appelées encore mégaphylles et qui, en cela, s'opposent aux autres Ptéridophytes dépourvues de vraies feuilles (Psilophytes) ou pourvues de petits organes foliaires ou microphylles (Lycophytes et Arthrophytes).

Comme chez les Ptéridophytes, une même espèce passe chez les Filicophytes par deux formes successives, différentes au point de vue morphologique et cytologique : l'une ayant 2 n chromosomes (individu diploïde), lorsqu'il s'agit de la plante feuillée ou sporophyte porteur de sporanges ; l'autre n chromosomes (individu haploïde), lorsqu'il s'agit du prothalle ou gamétophyte qui différencie les gamètes (archégones et anthéridies).

Habituellement, les sporanges contenant les spores sont localisés sur la marge ou sur la face abaxiale de feuilles stériles.

L'embranchement des Filicophytes compte 247 genres et plus de 9 000 espèces, répartis sur une vaste partie du globe, dans tous les habitats possibles.

En général, les fougères exigent de l'humidité et de la chaleur ; aussi les rencontre-t-on surtout dans les régions humides et tempérées ou chaudes, notamment dans celles à climat océanique. En Europe, leur aire optimale borde l'océan Atlantique (ouest de l'Irlande, sud-ouest de la Norvège, Asturies) ; en revanche, les steppes continentales de la Hongrie et du sud de la Russie, le centre de l'Espagne leur sont nettement hostiles, ce qui n'exclut pas que des niches à microclimat favorable, un puits par exemple, y puissent héberger de riches colonies de fougères.

Cycle de développement de la fougère-mâle

La fougère-mâle (Dryopteris filix- mas), commune dans une grande partie de l'Europe, présente des frondes bipennatiséquées de 20 cm à 1 m de long, enroulées en crosse (feuille circinée) à l'état jeune. Certaines portent, à la fa [...]

Crosse de fougère

Crosse de fougère

Photographie

Presque toutes les fougères, qui appartiennent aux Ptéridophytes, montrent au sommet des jeunes frondes (feuilles) un enroulement de l'axe (rachis) appelé crosse (morphologie dite circinée); 

Crédits : Steven Taylor/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chef de département au Jardin botanique national de Belgique
  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  FILICOPHYTES ou FOUGÈRES  » est également traité dans :

ARBRE

  • Écrit par 
  • Gérard CUSSET
  •  • 4 244 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Anatomie du développement »  : […] L'important accroissement en épaisseur qui aboutit à la formation du tronc et des branches résulte de phénomènes anatomiques qui compliquent la structure primaire de la plantule, mais selon des modalités diverses. Chez les Dicotylédones , il apparaît deux couches génératrices concentriques . Le cambium externe produit une couche de liège centrifuge interrompue seulement par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbre/#i_765

FOUGÈRES AQUATIQUES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 258 mots

Au sens strict, ce qualificatif s'applique aux seules Hydroptéridales, dont l'adaptation au milieu aquatique est surprenante, compte tenu du caractère foncièrement terrestre du phylum ptéridophytique. La formation du gamétophyte a lieu selon des modalités très originales, à partir de sporanges enclos dans des organes globuleux, les sporocarpes, ainsi appelés en raison de leur fonction, qui est d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fougeres-aquatiques/#i_765

ISOSPORIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 138 mots

Chez les cryptogames vasculaires, la plupart des fougères (sauf les hydroptéridales, c'est-à-dire les fougères aquatiques avec leurs deux familles : les marsiliacées et les salviniacées), ainsi que les prêles produisent un seul type de spores. Celles-ci germent en produisant des gamétophytes bisexués où se côtoient des organes mâles (anthéridies) et femelles (archégones), grâce auxquels aura lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isosporie/#i_765

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_765

POLAROTROPISME

  • Écrit par 
  • René HELLER
  •  • 306 mots

Le polarotropisme est un tropisme (réaction d'orientation d'un organe à une anisotropie du milieu) qui se rencontre chez certains Végétaux, comme les protonémas filamenteux de Fougères, très étudiés par Mohr depuis 1963. De tels protonémas sont obtenus en faisant germer des spores à l'obscurité. Si l'on éclaire le filament du protonéma par une lumière naturelle oblique par rapport à son axe, il po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polarotropisme/#i_765

PROTHALLE

  • Écrit par 
  • Monique GUERN
  •  • 422 mots

Le prothalle est le gamétophyte de Végétaux vasculaires formé à la germination d'une spore réductionnelle, c'est-à-dire d'une méiospore : il est donc haploïde. Au cours de l'évolution des Végétaux, le prothalle apparaît chez les Ptéridophytes. Pour les Fougères, par exemple, l'aspect filamenteux des premiers stades de germination de la méiospore, quelle que soit la forme du prothalle adulte, per […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prothalle/#i_765

PTÉRIDOPHYTES

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU
  •  • 1 316 mots
  •  • 2 médias

Le terme de Ptéridophytes évoque des plantes ayant l'aspect de Fougère ( pteris , fougère), et désigne ainsi un ensemble de plantes formant une étape importante dans l'évolution du règne végétal. Cette étape est d'abord marquée par l'apparition de la vascularisation et d'un organe nouveau, la racine, ensuite par la régression de la phase gamétophytique qui se limite à un prot […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pteridophytes/#i_765

Voir aussi

Pour citer l’article

André LAWALRÉE, Édouard BOUREAU, « FILICOPHYTES ou FOUGÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/filicophytes-fougeres/