BELAÚNDE TERRY FERNANDO (1912-2002)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Lima (Pérou) dans une famille de la haute bourgeoisie, Fernando Belaúnde Terry est conduit par suite de l'exil de son père, qui fut Premier ministre, à poursuivre ses études secondaires à Paris, puis à l'université du Texas, où il obtient son diplôme d'architecte. De retour dans son pays, il est député de 1945 à 1948 et candidat aux élections présidentielles de 1956. Il fonde l'Action populaire, conclut une alliance avec les démocrates-chrétiens et est installé à la présidence en 1962 à la suite d'un coup d'État militaire, que les militaires justifient par le désir d'interdire l'accès au pouvoir de la gauche, mais qui traduit en réalité un barrage dressé contre Haya de La Torre. Belaúnde sera évincé cinq ans plus tard par ces mêmes militaires.

Le mouvement A.P.R.A. (Alianza popular revolucionaria americana), fondé en 1924 à Paris par Victor Raul Haya de La Torre, s'était dès le début déclaré antiaméricain et avait proclamé sa vocation sociale, préconisant la nationalisation des terres et la défense des Indiens. Comme le populisme apriste, celui de Belaúnde visait à réintégrer dans la vie nationale la masse des exclus ; toutefois les apristes prédominaient dans la région sucrière de la côte nord du pays, tandis que les belaúndistes l'emportaient à Lima et à Callao, dans la région la plus moderne et la plus développée, et dans le sud du Pérou, région agricole arriérée. Préconisant une réforme agraire assez radicale, méfiant à l'égard de l'aide extérieure — il accepte toutefois l'aide économique et l'assistance militaire des États-Unis —, Belaúnde s'est attiré un temps à la fois les sympathies de la gauche péruvienne et celles des conservateurs. Mais le capital de confiance dont il bénéficiait au début de son mandat avait été érodé successivement par une mauvaise gestion financière, par des investissements publics parfois imprudents, causes de déficit budgétaire, et par un blocage croissant de l'institution parlementaire ; de plus, à partir de 1965, une partie de l'extrême gauche, fascinée [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  BELAÚNDE TERRY FERNANDO (1912-2002)  » est également traité dans :

HAYA DE LA TORRE VÍCTOR RAÚL (1895-1979)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 487 mots

Homme politique péruvien, né le 22 février 1895 à Trujillo (Pérou), mort le 2 août 1979 à Lima. Issu d'une famille aisée, Víctor Raúl Haya de la Torre devient un leader étudiant ; en 1923, il est expulsé pour avoir été à la tête d'une manifestation de protestation contre la consécration du Pérou au Sacré-Cœur de Jésus. Exilé à Mexico, il fonde, le 7 mai 1924, l'A.P.R.A., Alliance populaire révol […] Lire la suite

PÉROU

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD, 
  • Albert GARCIA, 
  • Alain LABROUSSE, 
  • Évelyne MESCLIER, 
  • Valérie ROBIN AZEVEDO
  •  • 22 243 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Retour à la démocratie et aux vieux partis »  : […] L'année 1980 est une année charnière qui marque, après douze ans de régime militaire, le retour au système démocratique. À la suite de la promulgation de la Constitution de 1979, les populations analphabètes – principalement les paysans indigènes des Andes et de l'Amazonie – votent pour la première fois aux élections générales. Les partis politiques d'avant le régime du général Juan Velasco Alvara […] Lire la suite

Les derniers événements

13-22 novembre 1992 • Pérou • Tentative de putsch et élection de l'Assemblée constituante.

politiques qui avaient refusé de participer au scrutin : A.P.R.A. de l'ancien président Alan García, Action populaire de l'ancien président Fernando Belaunde Terry, mouvement Liberté de Mario Vargas Llosa et Parti communiste orthodoxe. Les observateurs de l'O.E.A. estiment que le scrutin s'est déroulé normalement.  [...] Lire la suite

14 avril 1985 • Pérou • Large victoire d'Alan Garcia au premier tour de l'élection présidentielle

de succéder à Fernando Belaúnde Terry, doit entrer en fonctions le 28 juillet. La victoire apriste se confirme aussi au Parlement : l'A.P.R.A. obtient la majorité des cent quatre-vingts députés et des soixante sénateurs. Ces élections sont un succès pour la démocratie, car la participation au scrutin [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard PONTHIEU, « BELAÚNDE TERRY FERNANDO - (1912-2002) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernando-belaunde-terry/