LABISSE FÉLIX (1905-1982)

« On est surréaliste comme on est nègre, il n'y a rien à faire », proclamait Félix Labisse, un des peintres marquants de l'art fantastique du xxe siècle, de la génération de Magritte, Delvaux, Dalí, Max Ernst, André Masson... À travers des sources d'inspiration multiples, mythologie antique, ésotérismes, histoire littéraire et picturale, il a su donner des accents corrosifs à ses créations où dominent un sens certain de l'humour et une propension non dissimulée à l'érotisme.

Né à Douai en 1905, Labisse passe son enfance sur les rives belges de la mer du Nord, son père ayant abandonné la minoterie pour l'armement de pêche. Au cours de cinq années d'études à l'école de pêche d'Ostende, il se lie avec le milieu artistique et littéraire ostendais et décide, à vingt et un ans, de se consacrer à la peinture, encouragé en cela par James Ensor. Il fréquente l'atelier du « maître d'Ostende » pendant quelque temps. Ses premières toiles, comme Les Flamands (1933), Le Grand Carnaval ostendais (1936), s'inspirent de l'univers culturel flamand : paysans grimaçants, cohortes de guerriers, de gnomes, masques en promenade rappellent le monde d'Ensor, et, au-delà, celui de Bosch et de Bruegel l'Ancien. La facture est déjà très lisse, les couleurs flamboyantes.

Parallèlement, le jeune Labisse fonde un ciné-club d'avant-garde et tourne avec Henri Storck un film surréaliste, La Mort de Vénus (1928). De 1930 à 1933, il anime la revue Tribord qui réunit des écrivains des Cahiers de la Flandre littéraire, des illustrateurs-comme Spilliaert, des photographes et des cinéastes. On y célèbre Apollinaire, « mage des mystères modernes, empereur des mots vrais », et William Blake, dont Labisse récite les « proverbes de l'enfer ». Sous l'influence de ce milieu proche des cercles surréalistes français et de la Société du mystère — dont Magritte, à Bruxelles, est l'inspirateur —, Labisse gardera une attirance particulière pour toutes les formes de la culture païenne : magie, sorcellerie, occultisme. Fidèle à la volonté [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Sophie DESWARTE, « LABISSE FÉLIX - (1905-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-labisse/