DUJARDIN FÉLIX (1801-1860)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naturaliste français, né à Tours dans une famille d'horlogers, dont il hérite sans doute son habileté et sa remarquable dextérité manuelle. Il échoue au concours d'entrée à Polytechnique, étudie la peinture avec François Gérard et se passionne pour l'histoire naturelle. Pour vivre, il est bibliothécaire à Tours et, lorsqu'en 1826 un enseignement des sciences appliquées est créé dans cette ville, il est chargé des cours de géométrie, puis, en 1829, des cours de chimie, grâce auxquels il dispose d'un laboratoire. De ses nombreuses excursions dans la région il tire la matière d'une Flore complète d'Indre-et-Loire et des Promenades d'un naturaliste (1838). Attiré par la zoologie, il vient l'étudier à Paris et gagne sa vie en écrivant des articles de revue, tandis que sa femme, peintre elle-même, vend ses tableaux. En 1839, il obtient la chaire de géologie et de minéralogie à la faculté des sciences de Toulouse et, l'année suivante, celle de zoologie et de botanique à la nouvelle faculté de Rennes, dont il devient le doyen en 1842. Victime de l'incompréhension et des persécutions mesquines de ses collègues, vivant dans une pauvreté presque ascétique, il y poursuivra jusqu'à sa mort ses travaux révolutionnaires sur les organismes inférieurs.

Il avait étudié, en 1834, les animaux marins microscopiques et il put mettre en évidence la nature animale et non végétale des éponges, ranger les bactéries avec les animaux et non avec les algues. Dans Observations sur les rhizopodes (1835), il classe les foraminifères et les infusoires dans les protozoaires et non parmi les mollusques. À cette époque, l'emploi de lentilles achromatiques a augmenté le pouvoir de résolution du microscope. Partout, on examine des tissus et partout on voit des vésicules, des utricules, des cellules plus ou moins serrées, plus ou moins cimentées entre elles : « La netteté obtenue avec des grossissements de 300 à 400 diamètres, écrit-il en 1841, nous a appris à chercher avec nos yeux la vraie forme et la stru [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « DUJARDIN FÉLIX - (1801-1860) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-dujardin/