GIMONDI FELICE (1942-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste italien né le 29 septembre 1942 à Sedrina, près de Bergame. Vainqueur du Tour de l'avenir chez les amateurs en 1964, Felice Gimondi connaît rapidement le succès chez les professionnels. En 1965, Luciano Pezzi l’aligne au départ du Tour de France pour pallier une défection au sein de la formation Salvarani. En l’absence de Jacques Anquetil, Raymond Poulidor fait figure de favori. Aussi, l’on ne se formalise guère lorsque le jeune Bergamasque s’inscrit dans deux échappées et s’empare du maillot jaune à Rouen. Attaqué par le Limousin dans le Ventoux, il parvient, tel un vieux briscard, à limiter les dégâts, et, à la surprise générale, prend le meilleur sur Poulidor lors de l’ascension du mont Revard contre la montre. Il vient de remporter le Tour. Poulidor est une nouvelle fois deuxième et Gianni Motta, troisième. En 1966, il s'impose successivement dans Paris-Roubaix et Paris-Bruxelles. Vainqueur du Tour d'Italie en 1967, puis du Tour d'Espagne en 1968, il remporte de nouveau le Tour d'Italie en 1969, après la mise hors course d'Eddy Merckx.

Felice Gimondi

Felice Gimondi

photographie

L'Italien Felice Gimondi remporte Paris-Roubaix en 1966, à l'issue d'une chevauchée solitaire. 

Crédits : Allsport/ Getty

Afficher

Eddy Merckx : voilà l'homme qui va empêcher Felice Gimondi de se forger un formidable palmarès. Deuxième du Championnat du monde en 1971 puis du Tour de France en 1972 derrière le Belge, Felice Gimondi devient néanmoins champion du monde sur route en 1973 en battant au sprint Freddy Maertens, Luis Ocaña et... Eddy Merckx. Vainqueur de Milan-San Remo en 1974, Felice Gimondi enlève encore le Tour d'Italie et Paris-Bruxelles en 1976. Il fut champion d’Italie en 1968 et en 1972. Il met un point final à sa carrière en 1979.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « GIMONDI FELICE - (1942-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/felice-gimondi/