MOMPOU FEDERICO (1893-1987)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De père catalan et de mère française, le compositeur espagnol Federico Mompou voit le jour à Barcelone le 16 avril 1893. Il commence ses études musicales au conservatoire du Liceo de Barcelone, avec P. Serra. Il vient ensuite à Paris où il est l'élève, au conservatoire, de Marcel Samuel-Rousseau et Émile Louis Pessard (harmonie), de Ferdinand Motte-Lacroix et Isidore Philipp (piano).Baigné dans l'atmosphère artistique très animée de la capitale française au début du xxe siècle, il décide de se consacrer à la composition. Entre 1914 et 1921, il revient à Barcelone avant de se fixer à Paris, où il restera jusqu'en 1941, fréquentant notamment les musiciens de l'École de Paris, groupe de compositeurs émigrés de différents pays d'Europe centrale et fixés, comme lui, à Paris (Martinů, Tansman, Mihalovici, Tcherepnine...). À partir de 1941, il reviendra s'installer dans sa ville natale, qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort, le 30 juin 1987.

Compositeur discret, lui-même excellent pianiste, il avait opté délibérément pour une carrière intime, réservant sa musique à un petit cercle d'élus et non aux grandes salles de concert. L'essentiel de son œuvre est destiné au piano6 Impresiones intimas (1911-1914), 3 Pessebres (1914-1917), Suburbis (1916-1917), Scènes d'enfants (1915-1918, orchestrées par Alexandre Tansman) — ou à la voix humaine — Cantos màgicos (1917-1919), que chanteront Victoria de Los Angeles, Teresa Berganza ou Montserrat Caballé.

Ses cycles pianistiques — surtout les Scènes d'enfants — évoquent la musique d'Erik Satie, tant par leur concision et leur dépouillement que par les mentions figurant sur la partition : « questionnez de loin », « donnez des excuses », « chantez avec la fraîcheur de l'herbe humide ». À cette filiation satiste, il faut ajouter des racines debussystes et une parenté certaine, de l'autre côté des Pyrénées, avec Déodat de Séverac, comme le soulignait Vladimir Jankélévitch, qui voyait dans la musique de Mompou « rien que l'essentiel ! ou même bien moins enc [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  MOMPOU FEDERICO (1893-1987)  » est également traité dans :

LARROCHA ALICIA DE (1923-2009)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 838 mots

Los Angeles et Montserrat Caballé, le Quatuor de Tōkyō et le Quatuor Guarneri, des chefs d'orchestre comme Colin Davis ou Riccardo Chailly. Très proche du compositeur catalan Federico Mompou, elle crée et reçoit en dédicace plusieurs de ses pièces pour piano, notamment le quatrième cahier de Música callada (1972) et Cançons i danses no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alicia-de-larrocha/#i_98168

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « MOMPOU FEDERICO - (1893-1987) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-mompou/