FATIGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principales formes et causes

La fatigue musculaire survient après un travail musculaire, général ou local, de niveau et durée suffisants : l'épuisement est d'autant plus précoce que la puissance développée est grande. Au cours du travail local, la fatigue est liée à l'épuisement des réserves d'énergie intramusculaires, aux modifications biochimiques (acidité) survenant à l'intérieur des fibres musculaires, et à l'insuffisance de la circulation dans le muscle, laquelle apporte à celui-ci le glucose, les lipides et l'oxygène dont il a besoin ; ce dernier facteur prédomine dans le travail statique, qui comporte une diminution partielle ou totale de l'irrigation sanguine. Ce même mécanisme peut jouer chez le malade atteint d'artérite des membres inférieurs, qui présente une limitation de la durée de marche connue sous le nom de claudication intermittente. Au cours du travail général, une insuffisance des mécanismes de transport de l'oxygène s'ajoute aux facteurs locaux : la capacité d'adaptation des fonctions respiratoire et cardio-vasculaire possède ses propres limites.

On doit distinguer de la fatigue musculaire normale, survenant chez le sportif ou le travailleur de force, la courbature (phénomène douloureux consécutif à une activité musculaire inhabituelle par son niveau élevé et sa durée excessive) et la crampe (accidentelle ou professionnelle) due à la répétition d'un même geste ou au maintien d'une même posture, la force utilisée étant intense. Chez les sportifs, la méforme peut être considérée comme un état de fatigue lié à un surentraînement, se traduisant par une baisse des performances.

La fatigue nerveuse fait suite à une tâche mentale ou psychosensorielle. L'activité nerveuse consiste en un traitement d'information à un régime défini par la nature et la fréquence des signaux reçus, la complexité des choix et la nature des décisions à prendre. La fatigue se manifeste par l'impossibilité de suivre le régime initial, l'augmentation des erreurs ou des omissions. Elle peut être objectivée par des tests de coordination psychomotrice, de barrage, de choix binaire, de dégradation de l'écriture (J. W. Kalsbeck) ou par l'étude de l'activité électrique cérébrale (F. Lille). Elle correspond soit à une baisse de la vigilance lorsqu'une attention trop soutenue est demandée (fatigue de l'écolier), soit à une augmentation du seuil de sensibilité des organes sensoriels.

La fatigue auditive est mise en évidence sur un audiogramme établi chez le sujet qui vient d'être exposé au bruit. La baisse d'acuité auditive régresse progressivement ; ce caractère transitoire distingue la fatigue auditive de la surdité, baisse d'acuité définitive, liée à un processus pathologique ou à une exposition, notamment professionnelle, au bruit.

La fatigue écologique est celle de la vie en société, qui impose des rythmes artificiels (horaires de travail, prise des repas en commun et à heure fixe, déplacements, repos hebdomadaire...) et des contraintes psychologiques (milieu familial et de travail, logement...) qui interfèrent avec des rythmes biologiques naturels (nyctémère, saison, digestion, veille-sommeil...). Ces conditions de vie sociale rendent les individus plus sensibles à la fatigue musculaire ou nerveuse.

La fatigue pathologique accompagne de nombreuses affections ; il s'agit d'une fatigabilité musculaire ou nerveuse anormale ; elle apparaît pour des activités réalisées à très bas régime. L'insuffisance surrénale lente (ou maladie d'Addison) comporte un épuisement rapide, malgré une conservation assez bonne de la force musculaire : il s'agit d'un trouble des métabolismes glucidiques et hydrominéral. La myasthénie (ou maladie d'Erb-Goldflam) comporte une baisse de la force de contraction des muscles de la face (chute des paupières, perte de la mimique) et des membres (anomalie du maintien des attitudes posturales) : la cause en est un trouble de la transmission neuromusculaire. La survenue de la fatigue n'est pas nécessairement liée à une activité antérieure du muscle. Des perturbations biochimiques générales sont à l'origine de certaines fatigues : c'est le cas des maladies dites « asthéniantes » tels la grippe ou l'ictère infectieux.

La fatigue subjective est une sensation perçue par des sujets, qui généralement présentent aussi des signes objectifs de fatigue musculaire, nerveuse ou écologique. Elle est ressentie soit au cours de l'activité, soit lorsqu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du Laboratoire de physiologie du travail du C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  FATIGUE  » est également traité dans :

ASTHÉNIE

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 384 mots

Pour Hippocrate, l'asthénie est « la condition la plus voisine de la maladie » ; c'est un état qui favorise la venue de la maladie et explique qu'elle atteigne des sujets robustes. Dans la médecine classique, les asthénies sont les maladies caractérisées par la prostration, la langueur – générale ou partielle – des fonctions et la dissolution des humeurs. La carrière moderne de l'expression remont […] Lire la suite

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les fonctions du sommeil lent »  : […] Les régulations homéostatiques prédictives et réactives que nous avons résumées permettent de comprendre que le sommeil des Mammifères (celui de l'homme en particulier) dépend de nombreux mécanismes acquis successivement au cours de l'évolution. Quatre principales théories, non obligatoirement contradictoires, essayent d'expliquer les fonctions du sommeil (en particulier du sommeil orthodoxe ou so […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

2-10 octobre 2021 France – Algérie. Crise diplomatique à la suite des propos du président Emmanuel Macron sur la « rente mémorielle ».

 » Il avait dénoncé le « système politico-militaire qui s’est construit sur cette rente », dans lequel le président algérien Abdelmadjid Tebboune est « pris », et qui est à présent « fatigué ». Il s’était également demandé s’« il y avait une nation algérienne avant la colonisation française » et avait nié que les Français aient été « les seuls colonisateurs » de l’Algérie. […] Lire la suite

25 novembre 2014 Vatican. Visite du pape François au Parlement de Bruxelles et au Conseil de l'Europe

Il y constate « l'impression générale de fatigue et de vieillissement » que l'Europe donne d'elle-même. Il dénonce « la prévalence des questions techniques et économiques au centre du débat politique, au détriment d'une authentique orientation anthropologique ». Il regrette que l'individu y ait supplanté « l'être relationnel » et que les plus faibles y soient mis au rebut. […] Lire la suite

3-21 juillet 2013 Belgique. Abdication du roi Albert II au profit du prince Philippe

Le 3, le roi Albert II, fatigué et souffrant, annonce son abdication. Il avait succédé à son frère Baudouin en 1993. Le 21, jour de la fête nationale, le prince héritier Philippe succède à son père. Philippe prête serment devant le Parlement, appelant au renforcement de l'unité du royaume alors que l'audience des indépendantistes flamands s'accroît dans le contexte des élections législatives de mai 2014. […] Lire la suite

10-18 mars 2002 France. Présentation des programmes des candidats Jacques Chirac et Lionel Jospin

Le 10, le Premier ministre Lionel Jospin, candidat à l'élection présidentielle, affirme devant des journalistes que le président Chirac, également candidat, est « fatigué, vieilli, gagné par une certaine usure du pouvoir ». Le 11, sur France 2, le chef de l'État revient sur les propos du Premier ministre, évoquant à leur sujet un « délit de sale gueule ». […] Lire la suite

5-25 septembre 1996 Russie. Annonce de l'opération du cœur de Boris Eltsine

Le 5, le président Eltsine, officiellement « en vacances » pour se remettre de la « fatigue » consécutive à l'élection présidentielle de juillet, annonce qu'il devra prochainement subir une intervention chirurgicale nécessitée par des problèmes cardiaques. Le 19, le président, qui est hospitalisé depuis le 12, signe un décret qui prévoit, en application de la Constitution, le transfert de tous ses pouvoirs au Premier ministre Viktor Tchernomyrdine durant son indisponibilité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hugues MONOD, « FATIGUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fatigue/