FARGO (J. et E. Coen)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sixième film de Joel et Ethan Coen, Fargo est le point d'orgue momentané d'une œuvre jeune et inventive qui, entre la rigueur formelle d'un classicisme retrouvé et la distanciation souvent facétieuse de la postmodernité, a su trouver une place sans équivalent dans le cinéma américain contemporain. L'un et l'autre scénaristes de leurs films, les frères Coen forment un duo où la mise en scène est toujours signée par Joel et la production dirigée par Ethan, bien que cette distinction soit, de leur propre aveu, très arbitraire. C'est sa puissance visuelle qui distingue leur style, dès Blood Simple (Sang pour sang, 1985), thriller complexe influencé par les films d'horreur autant que par le roman noir dans la pure tradition de James M. Cain. L'énergie un peu folle de ce premier film resurgit, décuplée, dans Raising Arizona (Arizona Junior, 1987), road-movie et comédie burlesque qui évoque, sur le mode de la parodie (du « western spaghetti » au dessin animé), les kidnappings en série d'un bébé. Hommage à Dashiell Hammett, librement inspiré de son roman La Moisson rouge, Miller's Crossing (1990) offre une rupture de ton inattendue, revisitant le film de gangsters pour lui donner, avec une solennité funèbre, l'ampleur d'un labyrinthe mental. Cette voie de l'abstraction, dans la lignée de Stanley Kubrick, domine nettement Barton Fink (1991), film-cerveau dont le décor, un hôtel non moins inquiétant que celui de Shining, épouse vertigineusement l'imaginaire torturé d'un dramaturge qui y écrit, engagé par un studio hollywoodien dans les années 1940. En 1994, Hollywood ouvre d'ailleurs ses portes aux frères Coen, qui y tournent, en studio et avec une star (Paul Newman), leur film le plus cher, The Hudsucker Proxy (Le Grand Saut). Ce sera un échec commercial et artistique, en dépit d'une fidélité réaffirmée à leur thème de prédilection : dans une atmosphère onirique plus ou moins marquée, c'est toujours la logique du cauchemar qui est à l'œuvre dans les films de Joel et Ethan Coen.

De cett [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Frédéric STRAUSS, « FARGO (J. et E. Coen) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fargo/