FANTASY RECORDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le label Fantasy Records, initialement dévolu au jazz, est fondé en 1949, à San Francisco, par les frères Sol et Max Weiss. Il comptera parmi ses artistes fétiches Dave Brubeck (dont Jazz at Oberlin est l'un des premiers albums de jazz enregistré live, en 1953, à l'Oberlin College, l'Ohio) et le comédien contestataire Lenny Bruce. Après avoir racheté la firme discographique en 1967, Saul Zaentz, son nouveau propriétaire, établit son siège à Oakland, en face de San Francisco, et commence à promouvoir le groupe de rock Creedence Clearwater Revival, dirigé par un ancien magasinier de la société, John Fogerty.

Composé de quatre membres – John Fogerty, Tom Fogerty à la guitare rythmique, Stu Cook à la basse et Doug « Cosmo » Clifford à la batterie –, Creedence Clearwater Revival est en réalité dominé par son leader, John Fogerty. Le groupe va faire connaître les chansons, les sonorités et les obsessions de cet auteur-compositeur, guitariste, claviériste et chanteur dont la voix puissante et éraillée ainsi que les arrangements sobres contrastent nettement avec le style exubérant alors en vogue dans la région de la baie de San Francisco. Dans les albums que produit John Fogerty avec Creedence Clearwater Revival, la quintessence du rock and roll des années 1950 se trouve ainsi mêlée aux rythmes de la soul music développée à Memphis durant les années 1960. À sept reprises en l'espace de deux ans (1969-1970), le groupe se hissera dans les cinq premières place des ventes aux États-Unis. Mais l'utopie d'une symbiose entre un artiste visionnaire et un label indépendant se heurtera finalement aux nombreux procès qui opposeront John Fogerty à Saul Zaentz.

Après s'être établi à Berkeley en 1970, Saul Zaentz rachètera plusieurs catalogues et labels de jazz – parmi lesquels Debut Records, Prestige Records, Riverside Records, Milestone Records, Stax Records, Specialty Records, Pablo Records – tout en se lançant dans la production cinématographique. Il recevra ainsi des oscars pour One Flew Over the Cuckoo's Nest (Vol au-dessus d'un nid de coucou, 1975) et Amadeus (1984) de Miloš Forman, et pour The English Patient (Le Patient anglais, 1996) de Anthony Minghella.

—  Charlie GILLETT, Universalis

Écrit par :

  • : présentateur pour la radio G.L.R. à Londres, directeur du label Oval Music à Londres, auteur

Classification

Pour citer l’article

Charlie GILLETT, « FANTASY RECORDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fantasy-records/