EXPÉRIENCE D'OERSTED

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chimiste et physicien danois Hans Christian Œrsted (1777-1851) publie, le 21 juillet 1820, le compte rendu de ses observations portant sur la déviation d’une aiguille aimantée sous l’action d’un fil électrique parcouru par un courant et placé à proximité. C’est à partir de cette expérience établissant un lien entre magnétisme et électricité que le Français André-Marie Ampère (1775-1836) développe une première théorie de l’électromagnétisme.

Les faits de l’expérience d’Œrsted sont décrits dans le Journal für Chemie und Physik. Le texte original (écrit en latin) est intitulé « Experimenta circa effectum conflictus electrici in acum magneticam » (Expériences sur l’effet du conflit électrique sur l’aiguille aimantée). « Les premières expériences […] remontent aux leçons que j’ai faites l’hiver dernier sur l’électricité, le galvanisme et le magnétisme. Leur conséquence principale est que l’aiguille aimantée est déviée de sa position d’équilibre par l’action de l’appareil voltaïque [c’est-à-dire la pile]. » Dans ce bref article, le physicien danois expose la description de sa découverte : une aiguille aimantée, fixée sur un pivot autour duquel elle est libre de se mouvoir, telle une boussole, est déviée lorsqu’on y approche un fil électrique parcouru par un courant. Il faut donc que le circuit soit fermé pour observer le phénomène. « C’est pour avoir laissé le circuit ouvert que de célèbres physiciens n’ont point réussi », précise Œrsted, qui détaille ensuite les différentes manières avec lesquelles il a souhaité examiner les influences de certains paramètres : orientation du fil par rapport à l’aiguille aimantée, polarité du branchement, interposition de divers matériaux entre l’aiguille et le fil, etc.

Pour bref que soit le compte rendu, l’émoi qu’il provoque chez les savants européens n’en est pas moins intense. En un sens, la célébrité de l’expérience d’Œrsted est davantage due aux progrès théoriques considérables qui la suivent immédiatement plutôt qu’à l’expérience ell [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur de physique au collège Stanislas de Paris, chercheur associé au laboratoire Syrte de l'Obervatoire de Paris

Classification

Pour citer l’article

Cyril VERDET, « EXPÉRIENCE D'OERSTED », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience-d-oersted/