LIBERMAN EVSEÏ GRIGORIEVITCH (1897-1983)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'économiste soviétique le plus connu en Occident ; son nom est attaché à ce que l'on a appelé la réhabilitation du profit dans l'entreprise et dans l'économie soviétiques. La renommée de Liberman et le rôle plus ou moins officiel qu'il a joué dans l'élaboration des plans soviétiques remontent à 1962, année où il publia deux articles, l'un dans Voprosy ekonomiki, l'autre dans la Pravda (« Plan, profit, prime »).

L'intervention de Liberman s'inscrit dans la ligne des controverses et des débats ouverts dès après la mort de Staline (1953) sur la réforme de l'organisation économique. Son idée maîtresse est celle de la reconnaissance de l'entreprise comme véritable centre de décision.

Liberman propose la substitution de critères économiques de gestion aux critères administratifs du passé. Il recherche une formule simple pour assurer « la planification de l'activité des entreprises de telle sorte qu'elles aient un intérêt vital à atteindre les objectifs planifiés les plus élevés possible, à l'introduction de nouvelles techniques, à l'amélioration de la qualité des produits, en un mot à réaliser la plus grande efficience en matière de production ». Pour ce faire, il préconise le recours à un critère unique qui ne serait autre que le taux de profit par rapport au capital fixe et circulant utilisé par l'entreprise. L'entreprise se voit imposer, par les organes du plan, le volume du produit à fabriquer, la nomenclature des biens particuliers constituant ce produit et le programme des livraisons à effectuer. Les prix sont fixés autoritairement par le planificateur. Ces éléments étant donnés, l'entreprise aura la responsabilité de construire son propre plan, de déterminer le nombre de travailleurs employés, les salaires, la productivité du travail, les coûts de production, les investissements qui ne sont pas commandés pas le planificateur et, enfin, la mise en œuvre des nouvelles techniques.

Pour définir le profit, Liberman propose de définir des normes de rentabilité moyenne par branche, et ce sont ces normes de rentabilité qui constitueront les indicateurs du profit planifié. Les dépassements du profit planifié constitueront un profit laissé à la libre disposition du collectif de l'entreprise. Et c'est ce « surprofit » qui doit constituer une incitation à la réalisation des objectifs. L'entreprise aura ainsi intérêt à comprimer ses prix de revient et aussi à obtenir de tous la plus grande productivité.

Liberman s'est efforcé de montrer que le profit ainsi défini est entièrement différent du profit capitaliste : le capital productif étant propriété collective, le profit est également le bien d'une collectivité que constitue l'entreprise. Il n'a pas d'effet sur la répartition des ressources entre les branches de l'économie, puisque les leviers essentiels du système économique (prix, investissements, etc.) restent entre les mains du planificateur. Tout profit spéculatif, enfin, est impossible puisque, les prix étant fixés par le plan, l'entreprise ne peut jouer sur la conjoncture et la disparité entre l'offre et la demande.

Les idées de Liberman ont trouvé écho dans les très importantes réformes conduites en U.R.S.S. à partir de 1965 à l'initiative d'Alexeï Kossyguine. L'innovation la plus importante a consisté en la suppression de l'indicateur correspondant à la production en termes physiques (valovoï produkt) et son remplacement par la valeur de la production commercialisée. On peut dire, cependant, que la réforme proposée par Liberman était plus radicale puisqu'elle consistait à ne définir au niveau de l'entreprise qu'un seul indicateur, l'indicateur de profit. Les autres indicateurs auraient dû, selon lui, être à la disposition des organes de planification du niveau supérieur pour servir seulement au contrôle des performances réalisées par l'entreprise.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des sciences économiques de l'université de Rennes

Classification

Pour citer l’article

J. FERICELLI, « LIBERMAN EVSEÏ GRIGORIEVITCH - (1897-1983) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/evsei-grigorievitch-liberman/