• Mes Favoris
  • HÉNARD EUGÈNE (1849-1923)

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Architecte et ingénieur civil français qui s'orienta vers l'urbanisme, où il se montre à la fois réaliste et précurseur. Eugène Hénard joue un rôle important dans la préparation de l'Exposition universelle de 1889 : si son projet de train électrique continu, très en avance sur son temps, n'est pas retenu, il est chargé par Alphand, directeur de l'Exposition, de la surveillance du chantier de la galerie des Machines de Dutert et de Contamin ; il publie une description de l'édifice et de la marche des travaux, document précieux pour la connaissance de cet ouvrage essentiel. En vue de l'Exposition de 1900, il établit en 1894 avec Girault et Paulin un projet d'aménagement et de grands travaux qui est primé, puis remis en cause et finalement adopté après une vigoureuse campagne d'Hénard. On lui doit l'implantation du Grand et du Petit Palais, l'ouverture de l'avenue Alexandre-III et sa magnifique perspective sur les Invalides. Continuateur d'Haussmann, il manifeste, en outre, un souci de préservation des sites, des arbres et des espaces libres : il contribue à sauvegarder l'esplanade des Invalides et plus tard la perspective du Pont-Neuf menacé par la création d'un pont de la Monnaie (prévu depuis Haussmann). Ses Études sur les transformations de Paris (1903-1909) ont un grand retentissement : elles offrent une analyse lucide de la situation présente et future (manque d'espaces verts, problèmes de circulation, encombrements prévisibles) et proposent une ceinture verte ponctuée par douze parcs périphériques sur la « zone ». La prévision de l'avenir de l'automobile s'avère remarquable et s'accompagne de la recherche de solutions classiques (grandes percées élargies) ou révolutionnaires (carrefours à trois niveaux avec circulation différenciée, sols artificiels pour chaussées et trottoirs au-dessus du sol naturel avec canalisations accessibles entre les deux, rues à étages multiples et circulation différenciée dans les villes nouvelles). Hénard manifeste un grand intérêt pour l'animation des avenues par une implantation originale des immeubles (habitations à redans). Sa conception est entièrement axée sur l'ouverture de la cité aux véhicules à moteur aux dépens des autres fonctions de la ville, mais l'étude scientifique est remarquable ; elle s'accompagne d'une vision prophétique et d'idées-forces reprises plus tard par Le Corbusier et l'urbanisme rationaliste.

    —  Yves BRUAND

    Écrit par :

    • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail, archiviste-paléographe, docteur ès lettres

    Classification


    Autres références

    «  HÉNARD EUGÈNE (1849-1923)  » est également traité dans :

    URBANISME - Théories et réalisations

    • Écrit par 
    • Françoise CHOAY
    •  • 9 915 mots
    •  • 1 média

    Dans le chapitre « Haussmann et l'urbanisme de régularisation »  : […] La transformation la plus spectaculaire, sans équivalent ailleurs, fut accomplie à Paris entre 1853 et 1869 par le baron G.  Haussmann. L'œuvre du préfet de Napoléon III déborde très largement le cadre policier ou édilitaire à quoi on l'a généralement réduite. Il s'agissait de faire subir à la capitale, étouffée et paralysée, la mutation qui l'adapterait à l'ère nouvelle, en particulier sur le pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-theories-et-realisations/#i_45617

    Pour citer l’article

    Yves BRUAND, « HÉNARD EUGÈNE - (1849-1923) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-henard/