FROMENTIN EUGÈNE (1820-1876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une lignée de juristes et de médecins, Eugène Fromentin passe son enfance dans le domaine familial de Saint-Maurice (près de La Rochelle) et il en gardera des impressions ineffaçables. Excellent élève au collège de la ville, il se lie d'amitié avec une jeune fille, de quatre ans son aînée, qui se marie en 1834. Continuant ses études dans la capitale, il revoit son amie à l'occasion des vacances et, poursuivant son idylle, il est bouleversé par sa mort brutale en 1844 ; de ce drame naîtra Dominique. Deux ans plus tard, on le retrouve en Algérie où l'a poussé son goût pour l'orientalisme. Entre deux voyages en Algérie il se marie et, à son retour, publie deux volumes de souvenirs, Un été dans le Sahara (1857) et Une année dans le Sahel (1859), favorablement accueillis. Il commence alors à rédiger Dominique, terminé en 1862, roman auquel il devra sa renommée.

À l'écart des mouvements réaliste et naturaliste, il publie une œuvre originale. Dominique est un roman idéaliste. C'est une autobiographie romancée, modèle du roman d'analyse avec lequel il devient peintre du cœur, de la noblesse des sentiments, de l'honnêteté, de la confidence, des émotions tues. Au réalisme du décor s'allie un romantisme affadi ; le héros trouve la paix dans le renoncement à la passion. Furent publiés à titre posthume ses Lettres de jeunesse (1909) ainsi que son carnet de Voyage en Égypte (1935).

Fromentin écrivain ne doit pas faire oublier le peintre. À ce degré d'ailleurs, l'alliance entre peinture et littérature reste exceptionnelle, mais le peintre est bien à l'image du littéraire : nerveux, racé, plus intelligent qu'inspiré, éclectique avec passion et sincérité, inquiet et toujours noble, frémissant mais peu vigoureux, peu constant. Formé à l'école des vieux maîtres hollandais (Ruisdael, Potter, Wouwerman) par son père, docteur autoritaire et peintre amateur, puis transitant par les ateliers des paysagistes Rémond et Cabat, Fromentin trouve très vite son terrain d'élection avec le paysage orienta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages



Écrit par :

  • : conservateur des Musées nationaux, service d'études et de documentation, département des Peintures, musée du Louvre

Classification


Autres références

«  FROMENTIN EUGÈNE (1820-1876)  » est également traité dans :

CRITIQUE D'ART EN FRANCE AU XIXe SIÈCLE

  • Écrit par 
  • Christine PELTRE
  •  • 6 626 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Critique d'art et histoire de l'art »  : […] Si la critique d'art du xix e  siècle a pu parfois s'apparenter à un genre littéraire, elle recourt cependant à des instruments spécifiques. Il n'est pas d'« articlier », pour reprendre le terme condescendant de Baudelaire, qui n'ait eu à cœur de justifier sa compétence en établissant des rapprochements avec l'art du passé. Ce mode d'approche est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-d-art-en-france-au-xixe-siecle/#i_15254

Pour citer l’article

Jacques FOUCART, « FROMENTIN EUGÈNE - (1820-1876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-fromentin/