FINK EUGEN (1905-1975)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre Husserl et Heidegger, Fink occupe une place singulière dans le mouvement phénoménologique. Après des études de philosophie, d'histoire et d'économie aux universités de Münster et de Berlin, c'est à Fribourg-en-Brisgau qu'il s'installe. Là, il devient, à vingt-trois ans (il est né à Constance en 1905), assistant de Husserl jusqu'à la mort de ce dernier en 1938. Chassé de l'Université, il quitte l'Allemagne et fonde à Louvain, avec le père van Breda, les « archives Husserl ». En 1940, il est enrôlé de force dans l'armée de l'air allemande. En 1946, il passe sa thèse d'habilitation sur le travail qu'il avait rédigé en étroite collaboration avec son maître, la Sixième Méditation cartésienne (publiée en allemand en 1988, traduction française du premier volume en 1994). De 1946 à 1971, il enseigne la philosophie à l'université de Fribourg-en-Brisgau. En 1960 paraissent deux livres qui seront traduits en français, en 1965 et 1966 : Nietzsche et la philosophie et Le jeu comme symbole du monde. Ses Studien zur Phänomenologie (1966), réunissant des études écrites dans la proximité de Husserl et saluées par lui comme étant les plus fidèles à son inspiration, seront traduites, en 1974, sous le titre De la phénoménologie. En 1969 paraît un ensemble de cours sur la mort, Metaphysik und Tod (La Métaphysique et la mort), dont Levinas saura reconnaître l'importance. Durant le semestre d'hiver 1966-1967, Fink donne avec Heidegger un séminaire sur Héraclite (traduit en français en 1973) qui témoigne de l'inventivité et de l'originalité de son questionnement. Ses cours, essais et conférences feront l'objet de publications posthumes : Alles und Nichts (Tout et rien),1959, Nähe und Distanz, 1976 (Proximité et distance, traduit en 1994), Sein und Mensch (Être et homme) en 1977 ; Grundphänomene des menschlichen Daseins (Phénomènes fondamentaux de l'existence humaine), en 1979 ; Welt und Endlichkeit ( [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « FINK EUGEN - (1905-1975) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugen-fink/