DECROUX ÉTIENNE (1898-1991)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mime Étienne Decroux n'a cessé de lutter pour la rénovation de l'art du mime. Selon ce maître de Jean-Louis Barrault et de Roger Blin, « après Deburau, le mime est devenu acteur ». Allant à l'encontre de la mimotechnique de Wague, qui accorde au minimum de gestes un maximum d'expression, le « mime véritable » de Decroux s'exprime par les mouvements du corps : par la technique du « mime corporel », Decroux traduira parfaitement les mouvements de l'homme et de la machine (imitation naturaliste). La ligne la plus parfaite de cette expression dramatique se révèle dans la pantomime de style. Mais, la « théâtralisation » en demeure difficile. Decroux fonde alors son école qu'il transportera quelque temps aux États-Unis. Revenu en France, il donne l'exemple d'un travail plein de rigueur et d'exigence. Son influence est de première importance.

—  Armel MARIN

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification

Autres références

«  DECROUX ÉTIENNE (1898-1991)  » est également traité dans :

BARRAULT JEAN-LOUIS (1910-1994)

  • Écrit par 
  • Raymonde TEMKINE
  •  • 1 344 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'incarnation même du théâtre »  : […] Jean-Louis Barrault entre en théâtre à vingt ans, après avoir été l'élève de Charles Dullin, dont il apprend beaucoup, et rencontré au théâtre de l'Atelier le grand mime Étienne Decroux dont les leçons font épanouir en lui un art inné de la pantomime, qui lui donne une place particulière parmi les comédiens de son temps. Il en témoigne dès sa première mise en scène au théâtre de l'Atelier en 193 […] Lire la suite

MARCEAU MARCEL (1923-2007)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 435 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une longue tradition »  : […] Maître incontesté du mime ou plutôt du mimodrame, Marcel Marceau a redonné ses lettres de noblesse à un art qui semblait figé dans le souvenir du boulevard du crime. Se rattachant directement à Deburau, et avant lui au Pierrot des Italiens et de Watteau, il avait su lui insuffler une poétique et une énergie nouvelles, marqué par ses « maîtres » du xx e  siècle : Keaton et plus encore Chaplin qu'i […] Lire la suite

MIME ET PANTOMIME

  • Écrit par 
  • Tristan RÉMY
  •  • 2 879 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les temps modernes »  : […] Wague, jouant d'instinct et d'inspiration, s'oppose systématiquement à Séverin et à Thalès, représentants de la pantomime d'école. Après quelques années de recherches, il abandonne la pantomime blanche et les pierrots qu'il incarne avec Christiane Mendélys, la dernière des colombines, pour en revenir au mimodrame, plus accessible aux spectateurs. Interprète de la pantomime dramatique, Georges Wagu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Armel MARIN, « DECROUX ÉTIENNE - (1898-1991) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-decroux/