DAHO ÉTIENNE (1956-    )

Le parrain de la pop made in France

Une « Ouverture » grandiloquente (Corps et armes en 2000), du rock vaillant avec son groupe de scène (Réévolution en 2003) ou des duos avec des égéries sixties telles Marianne Faithfull et Dani, (« Comme un boomerang », un inédit de Gainsbourg), Daho trace son chemin sans se répéter. En 2007, il lance depuis Londres, Barcelone, Paris et Ibiza une Invitation intimiste. Le chanteur, désormais cinquantenaire, pose sa voix sur des textes qu'il a écrits lui-même (sauf « Toi jamais toujours », signé Brigitte Fontaine), dont l'adaptation d'une lettre dans laquelle son père lui demandait pardon (« Boulevard des Capucines »). Disque d'or dès sa sortie, L'Invitation renforce l'admiration de ses pairs tels Benjamin Biolay, Daniel Darc ou Sébastien Tellier qui lui rendent un hommage en 2008 à travers la compilation Tombés pour Daho.

Au début des années 2010, Daho interprète en duo avec Jeanne Moreau Le Condamné à mort (2010), de Jean Genet, se consacre à la réalisation de Places, le premier album de Lou Doillon, avant de publier Les Chansons de l'innocence retrouvée. Enregistré en 2013 dans les mythiques studios londoniens d'Abbey Road, cet album dont le titre s’inspire du poète William Blake accueille des invités comme Nile Rodgers de Chic, Debbie Harry de Blondie ou encore Dominique A… Daho mêle sa voix suave aux cordes d'un orchestre symphonique comme aux riffs des guitares électriques et chante : « Je connais tes plaies, tes blessures, cyanure / Tes souvenirs ont la peau dure, fêlure / À chacun son chemin, chacun ses déchirures ». L'amour toujours, ses doutes et ses déchirures (« La Peau dure »). Bravant les modes et les courants, Étienne Daho incarne l'éternelle jeunesse de la pop hexagonale.

[...]

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DAHO ÉTIENNE (1956- )  » est également traité dans :

DOMINIQUE A (1968-    )

  • Écrit par 
  • Sabrina SILAMO
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vers les lueurs »  : […] Il abandonne les disques radicaux, assume son classicisme et son goût pour la mélodie. Éléor est composé de morceaux au format resserré – à l'instar de la sublime ballade « En surface », que l'auteur du « Courage des oiseaux » a écrite pour Étienne Daho – capitonnés d'arrangements de cordes ou survolés de notes de piano […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dominique-a/#i_56848

Pour citer l’article

Sabrina SILAMO, « DAHO ÉTIENNE (1956-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-daho/