ETHNOLOGIE, DISCIPLINE UNIVERSITAIRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La nomination de Franz Boas à la première chaire d'anthropologie de l'université Columbia en 1899 marque un tournant majeur dans l'histoire de la jeune discipline. Les thèses évolutionnistes sont alors dominantes, avec Lewis Morgan aux États-Unis et, en Grande-Bretagne, Edward Tylor qui occupe depuis 1875 la première chaire d'anthropologie, à Oxford. Le diffusionnisme défendu par Boas va les détrôner. Il prend sa source dans la géographie culturelle allemande de Friedrich Ratzel et Adolf Bastian et, au-delà, dans la tradition intellectuelle allemande représentée par les frères Wilhelm et Alexander von Humboldt : le premier développe les Geisteswissenschaften, incluant linguistique, histoire et psychologie ; le second a contribué par ses observations de terrain au développement d'une réflexion sur les relations entre l'homme et son milieu. Boas s'inspire encore de la psychologie collective de Wilhelm Wundt et de l'anthropologie physique de l'antidarwinien Rudolf Virchow, fondateur, en 1869, de la Société berlinoise d'ethnologie, d'anthropologie et de préhistoire. L'influence de Boas sur l'anthropologie culturelle américaine se prolonge dans les travaux de ses élèves : Kroeber, Lowie et Sapir. En France, l'Institut d'ethnologie de l'université de Paris ne sera fondé par Lucien Lévy-Bruhl qu'en 1927.

—  Marie MAUZÉ

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Marie MAUZÉ, « ETHNOLOGIE, DISCIPLINE UNIVERSITAIRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-discipline-universitaire/