BURGESS ERNEST W. (1886-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le sociologue Ernest Burgess est l'un des principaux représentants de l'école de l'écologie humaine qui s'est constituée au début du xxe siècle à l'université de Chicago. Né au Canada, Burgess passe sa jeunesse dans le Middle West et fait ses études supérieures à Chicago entre 1908 et 1913. Il y suit en particulier les enseignements de William Thomas. Après un court passage à l'université du Kansas, où il se forme aux méthodes de l'enquête sociale, il rejoint le département de sociologie de l'université de Chicago en 1916. Il y effectue toute sa carrière de professeur, jusqu'à sa retraite qui intervient en 1952.

Dans les années qui suivent la Première Guerre mondiale, le développement de la recherche sociologique à Chicago doit beaucoup à l'action conjointe de Burgess et de son collègue Robert Park. Leur Introduction à la science de la sociologie (1921) devient l'ouvrage de référence qui fournit le cadre conceptuel des très nombreuses monographies que tous deux animent ou supervisent. Quatre ans plus tard, Burgess précise ses hypothèses sur la structure écologique des villes dans un article dont la célébrité doit beaucoup au modèle des zones concentriques qu'il applique à l'agglomération de Chicago, tout en lui prêtant une portée plus générale. Réglée par la compétition économique pour l'espace, la croissance urbaine procède par extension, « succession » et concentration. En se développant, le centre des affaires recouvre progressivement ses pourtours, que les habitants les plus aisés abandonnent au profit des quartiers résidentiels périphériques. Ces derniers se trouvent séparés du centre par une « zone de transition » instable et souvent dégradée, que les immigrants les plus anciens tendent eux-mêmes à délaisser au fur et à mesure de leur intégration à la société d'accueil. La mobilité sous toutes ses formes (déplacements quotidiens, changements de résidence, etc.) est l'une des manifestations les plus aisément repérables du métabolisme urbain. Véritable « pouls de l'agglomération », elle traduit les tensions permanentes entre des processus contradictoires de dés [...]

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess

Schéma des « aires concentriques » d’Ernest Burgess

Dessin

En 1925, le sociologue Ernest Burgess propose un modèle des « aires concentriques » de l'espace urbain à partir de l'observation de Chicago : autour du quartier des affaires (le loop) se trouve une zone de transition (le slum) constituée de ghettos et de quartiers de migrants. Au-delà se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences à l'université de Lyon-II-Lumière

Classification


Autres références

«  BURGESS ERNEST W. (1886-1966)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE URBAINE

  • Écrit par 
  • Thierry BOISSIÈRE
  •  • 4 895 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les origines d’un regard singulier sur la ville : de Berlin « Großstadt » à Chicago, ville mosaïque »  : […] La grande ville ou métropole comme phénomène de civilisation émerge en Europe du Nord et aux États-Unis à la charnière des xix e et xx e  siècles, et d’abord en Allemagne, où elle prend une ampleur particulière. Faisant jeu égal avec l’Angleterre industrielle, l’Allemagne connaît un développement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-urbaine/#i_95147

CHICAGO ÉCOLE DE, sociologie

  • Écrit par 
  • Christian TOPALOV
  •  • 3 208 mots

L' école de Chicago n'existe pas – ou plutôt elle n'existe que parce qu'on en parle. Si on la considère aujourd'hui comme un fait d'histoire, c'est que cette étiquette a été inventée après-coup par plusieurs générations successives de sociologues nord-américains qui avaient besoin du secours de leurs prédécesseurs dans leurs combats intellectuels du moment. Chaque fois, ladite « école » a reçu une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-chicago-sociologie/#i_95147

INTERACTION, sciences humaines

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 3 847 mots
  •  • 1 média

« L'idée d'interaction n'est pas une notion de sens commun », écrivaient Park et Burgess en 1907, dans leur Introduction à la science de la sociologie  ; « elle représente l'aboutissement d'une réflexion longuement développée par les êtres humains, dans leur inlassable effort pour résoudre l'antique paradoxe de l'unité dans la diversité, de l'un et du m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interaction-sciences-humaines/#i_95147

Pour citer l’article

Yves GRAFMEYER, « BURGESS ERNEST W. - (1886-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-w-burgess/