ÉPINAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu du département des Vosges, Épinal est installé au débouché de la Moselle sur le piémont qui s'étend vers le nord. Cette position de contact, dans un site de vallée, a créé une agglomération qui s'allonge de plus en plus vers le nord, en s'ouvrant en éventail, alors que l'exiguïté de la vallée encaissée en amont a empêché toute extension vers le sud.

Grand Est : carte administrative

Grand Est : carte administrative

Carte

Carte administrative de la région Grand Est. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le cœur de la ville est associé à un site castral médiéval dont les vestiges dominent encore la rive droite de la Moselle. Divisée en trois quartiers distincts par deux bras de la rivière, cette « vieille ville », où se dresse la basilique Saint-Maurice (xie- xiiie siècle), a été très gravement affectée par les combats de la Seconde Guerre mondiale, et donc en grande partie reconstruite. La situation d'Épinal sur l'un des deux grands sillons vosgiens lui a valu de jouer un rôle militaire important, dont les manifestations sont encore inscrites dans le paysage urbain, avec ses nombreuses casernes ; elles s'expriment aussi dans une ample couronne périphérique où le dispositif Séré de Rivières, établi après la guerre de 1870, comportait de très nombreux forts.

À la fin du xixe siècle, Épinal était une cité de presque 25 000 habitants aux activités manufacturières et artisanales variées, parmi lesquelles la métallurgie et le textile jouaient un rôle de premier plan, même si sa renommée, à l'époque, venait surtout de son imagerie populaire, activité née au cours de la Révolution et fortement développée à partir de 1810. L'influence d'Épinal s'étendait le long des vallées du massif vosgien et sur un vaste avant-pays dépourvu de foyers urbains significatifs.

En 2012, la commune compte 34 249 habitants et l'agglomération 61 925 habitants. Cette dernière tend à absorber, de plus en plus, vers l'aval, les anciens foyers textiles installés au bord de la Moselle, (Golbey, Chavelot, Thaon-les-Vosges, Nomexy). Alors que Golbey a renouvelé sa vocation industrielle avec, en particulier, l'implantation d'une importante papeterie norvégienne, Épinal s'efforce de garder sur son territoire le [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

Classification

Les derniers événements

12-18 juillet 2007 • France • Lancement de la réforme des institutions.

Le 12, à Épinal (Vosges), le chef de l'État prononce un discours sur les institutions. Indiquant sa volonté d'explorer librement de nombreuses pistes de réformes, il affirme toutefois ne pas vouloir modifier « les grands équilibres de nos institutions ». Il confirme la création d'un comité [...] Lire la suite

6-10 juillet 1997 • France • Élection de Philippe Séguin à la présidence du R.P.R.

Le 6, les assises extraordinaires du Rassemblement pour la République (R.P.R.) réunies à Paris élisent Philippe Séguin, ancien président de l'Assemblée nationale, à la présidence du mouvement néo-gaulliste. Le député-maire d'Épinal (Vosges) succède à ce poste à l'ancien Premier ministre Alain [...] Lire la suite

12-26 octobre 1981 • France • Campagne de mobilisation contre le chômage

le chômage. À Épinal, à Saint-Dié, à Pont-à-Mousson, à Nancy et à Metz, il rencontre aussi bien des élus locaux que des syndicalistes ou des patrons. Le 26, Pierre Mauroy entame un « tour de France » du chômage, dont la première étape le conduit en Bretagne. S'arrêtant à Brest, puis à Rennes, le Premier ministre, accompagné de plusieurs membres du gouvernement, reçoit une vingtaine de délégations socio-professionnelles.  [...] Lire la suite

Pour citer l’article

André HUMBERT, Colette RENARD-GRANDMONTAGNE, « ÉPINAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epinal/