BOMBIERI ENRICO (1940- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien italien, lauréat de la médaille Fields en 1974 pour ses travaux en théorie des nombres. Né le 26 novembre 1940 à Milan (Italie), Enrico Bombieri soutient, en 1963, sa thèse de doctorat à l'université de Milan. Professeur à l'université de Pise de 1966 à 1973, il enseigne à partir de 1974 à l'École normale supérieure de Pise et occupe la chaire I.B.M.-von Neumann à l'Institute for Advanced Study de Princeton (New Jersey), où il est devenu professeur émérite en 2011. Spécialiste de la théorie des nombres, Bombieri a démontré, en 1965, un important théorème sur la densité des nombres entiers dans les progressions arithmétiques en utilisant des résultats sur la densité des zéros des fonctions L de Dirichlet. Ce théorème permet un nouveau type d'approche de problèmes classiques tels que la décomposition d'un nombre impair suffisamment grand en la somme de trois nombres premiers. En 1967, Bombieri prouve que la conjecture, énoncée en 1916 par Ludwig Bieberbach sur les fonctions holomorphes univalentes sur le disque unité, est localement vraie. En 1970, il démontre un résultat fondamental de la théorie des fonctions de plusieurs variables complexes. En 1987, il améliore avec John Friedlander et Henryk Iwaniec le résultat de Viggo Brun sur la quantité de nombres premiers jumeaux inférieurs à un nombre donné.

Bombieri a également apporté une contribution remarquable dans des domaines aussi variés que les équations aux dérivées partielles, l'analyse combinatoire, les pavages quasi cristallins, les surfaces minimales ou la théorie de la complexité.

Bombieri est membre de l’Académie nationale des Lynx, fondée en 1603 et qui est la plus ancienne académie scientifique d’Europe.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification


Autres références

«  BOMBIERI ENRICO (1940- )  » est également traité dans :

FONCTIONS ANALYTIQUES - Fonctions de plusieurs variables complexes

  • Écrit par 
  • André MARTINEAU, 
  • Henri SKODA
  •  • 8 734 mots

Dans le chapitre « La théorie des courants, positifs, fermés »  : […] On appelle courant T sur la variété Ω, de dimension p , une forme linéaire continue sur l'espace D p (Ω) des formes différentielles de classe C ∞ , à support compact, de degré  p . On note […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctions-analytiques-fonctions-de-plusieurs-variables-complexes/#i_91079

HILBERT DAVID (1862-1943)

  • Écrit par 
  • Rüdiger INHETVEEN, 
  • Jean-Michel KANTOR, 
  • Christian THIEL
  •  • 14 855 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Problème 7 : irrationalité et transcendance de certains nombres »  : […] Hilbert aborde, avec le septième problème, les travaux de la théorie des nombres, surnommée par Carl Friedrich Gauss « la reine des mathématiques ». L'existence de nombres transcendants avait été prouvée par Liouville ; puis Hermite et Lindemann avaient respectivement montré la transcendance de e et de π. Hilbert propose de montrer la transcendance de a b , pour a algébrique et b irrationnel. E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hilbert/#i_91079

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « BOMBIERI ENRICO (1940- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-bombieri/