BIEBERBACH LUDWIG (1886-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien allemand. Ludwig Bieberbach naît le 4 décembre 1886 à Goddelau, près de Francfort-sur-le-Main, et décède le 1er septembre 1982 à Oberaudorf (en Bavière). Sa thèse, soutenue en 1910, sous la direction de Felix Klein à l'université de Göttingen, développe la théorie des fonctions automorphes. En 1911, il résout la première partie du dix-huitième problème de Hilbert sur les groupes de symétrie spatiale dans des espaces de dimension quelconque. Trois ans après, en 1914, alors qu'il vient d'être nommé professeur à l'université de Bâle (Suisse), il publie dans la revue italienne Comptes-rendus du cercle mathématique de Palerme, un article intitulé « Vers une théorie et une pratique de la représentation conforme ». Dans cet article, il définit une suite de polynômes selon une fonction qui projette sur un disque un domaine limité par une courbe suffisamment régulière, cette projection respectant la symétrie conforme, c'est-à-dire conservant la valeur des angles. Le polynôme de Bieberbach de degré n est celui des polynômes de ce degré qui est le plus proche de la fonction, au sens de la minimisation d'une certaine intégrale. Si la courbe qui limite le domaine a des bonnes propriétés, la suite des polynômes converge uniformément vers la fonction à l'intérieur du domaine. L'année suivante, Bieberbach est nommé professeur à la nouvelle université de Francfort-sur-le-Main. Après qu'Hitler accède au pouvoir, Bieberbach épouse les vues nazies et persécute ses collègues juifs. Il développe dans plusieurs articles la notion d'un style « mathématique synthétique germanique » qu'il oppose à un style « analytique juif abstrait ». Démis de toutes ses fonctions académiques en Allemagne en 1945, il retournera enseigner à l'université de Bâle en 1949.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche émérite au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « BIEBERBACH LUDWIG - (1886-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ludwig-bieberbach/