Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EMPIRE NÉO-BABYLONIEN (repères chronologiques)

— 612 La chute de Ninive, sous les coups de la coalition des Mèdes et des Babyloniens de Nabopolassar, marque la fondation de l'empire néo-babylonien, qui se résume à un changement de capitale, Babylone remplaçant Ninive à la tête de l'empire.

— 608-— 607 Nabuchodonosor est associé par son père Nabopolassar aux opérations conduites en Urartu.

— 605 La prise de Carcémish par Nabuchodonosor fait réintégrer dans l'empire un Levant qui profitait de l'effondrement assyrien pour s'affranchir et que l'Égypte de Néchao rêvait de conquérir.

— 604 À la mort de son père, Nabuchodonosor revient rapidement à Babylone pour y recueillir son héritage.

— 597 Première prise de Jérusalem, dont le roi Joiakîn est emmené en captivité avec sa famille et une partie de la population.

— 597-— 587 Sédécias, dernier roi de Juda. Aidé par l'Égypte et la Phénicie, il fomente une révolte contre Nabuchodonosor.

— 587 Seconde prise de Jérusalem, qui est mise à sac après un siège de deux ans. La population est à nouveau déportée.

— 584 Prise de Tyr.

— 582 Nouvelles déportations vers la Babylonie pour briser de nouvelles tentatives de résistance d'Israël.

— 562 Mort de Nabuchodonosor. Sa succession est l'objet de luttes familiales : son fils Awel est renversé dès — 560 par son beau-frère Nériglissar qui meurt assassiné en — 556. Le fils de Nériglissar est assassiné à son tour la même année par les conjurés qui installent Nabonide au pouvoir.

— Jean-Claude MARGUERON

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Claude MARGUERON. EMPIRE NÉO-BABYLONIEN - (repères chronologiques) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009