ELLES (H. DE TOULOUSE-LAUTREC )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les onze pièces publiées par Henri de Toulouse-Lautrec (1864-1901) pour la suite Elles sont à la fois caractéristiques de ses thèmes favoris (à l'exception de la clownesse Cha-U-Kao, toutes les femmes qu'il représente appartiennent en effet au monde des maisons closes) et de sa pratique de l'estampe (ce sont des lithographies en couleurs, comme la plupart de ses œuvres). Lautrec suit de près l'art japonais et en particulier celui d'Utamaro : la série, en effet, devait à l'origine comporter douze pièces comme dans les albums d'estampes japonaises (la douzième, Le Sommeil, quoique exécutée, n'a pas été retenue dans l'édition originale, pour des raisons inconnues). On sait que les gravures sur bois japonaises ont un thème de prédilection, celui des quartiers réservés où évoluent courtisanes et prostituées, ce « monde flottant » (ukiyo) souvent lié au théâtre, celui-là même que Toulouse-Lautrec fréquente à Paris. Le thème (déjà abordé par Degas) est ici traité avec beaucoup de finesse dans le choix de chaque sujet (il est aussi possible que Toulouse-Lautrec ait voulu y représenter les différentes heures du jour d'une manière peu conventionnelle), l'artiste préférant insister sur la recherche formelle de l'estampe plus que sur la description naturaliste ou érotique d'une réalité trop crue.

—  Barthélémy JOBERT

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « ELLES (H. DE TOULOUSE-LAUTREC ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elles-h-de-toulouse-lautrec/