ELGAR sir EDWARD (1857-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Edward Elgar

Edward Elgar
Crédits : Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Yehudi Menuhin et Edward Elgar

Yehudi Menuhin et Edward Elgar
Crédits : Hulton Getty

photographie


Premier compositeur anglais de stature internationale depuis Purcell, malgré ses parentés avec la tradition germanique et le fait que sa musique n'ait guère franchi les frontières de son pays. Elgar naît à Broadheath, près de Worcester, où, à l'Église catholique, son père est marchand de musique et organiste, et se forme en autodidacte. Il compose, en 1890, l'ouverture Froissart et, en 1892, une Sérénade pour cordes, mais ne s'impose qu'après la quarantaine (d'ailleurs, du jour au lendemain) avec les Enigma Variations pour orchestre (1899), dont le thème, sorte d'autoportrait musical, est suivi de quatorze variations dédiées chacune à des personnes de l'entourage du musicien, énigmatiquement désignées par leurs initiales. En 1900 est exécuté, au festival de Birmingham, l'oratorio Le Rêve de Gerontius (The Dream of Gerontius), et aussi une de ses partitions les plus célèbres, sur un poème du cardinal Newman, mettant en scène le drame du chrétien face à la mort. Ainsi sont définies dès l'abord les deux directions principales que prendra sa musique. Pour orchestre suivent en effet l'ouverture Cockaigne (1901), la Symphonie no 1, créée en 1908 sous la direction de Hans Richter, la Symphonie no 2 (1911) et l'étude symphonique Falstaff (1913), son ouvrage le plus ambitieux ; parmi les œuvres faisant appel aux voix, les oratorios Les Apôtres (The Apostles, 1903) et Le Royaume (The Kingdom, 1906), où est utilisé le procédé du leitmotiv wagnérien, ainsi que les cantates profanes Les Faiseurs de musique (The Music Makers, 1912) et L'Esprit de l'Angleterre (The Spirit of England). Ce à quoi il convient d'ajouter de la musique de chambre, des pièces d'occasion, comme les deux fameuses marches intitulées Pump and Circumstance, la grande réussite qu'est l'Introduction and Allegro pour cordes (1905), un Concerto pour violon (1910) et un Concerto pour violoncelle op. [...]

Edward Elgar

Edward Elgar

Photographie

Le compositeur britannique Edward Elgar (1857-1934),à gauche, et le chef d'orchestre Adrian Boult (1889-1983) lors d'un enregistrement dans les studios d'Abbey Road à Londres, en 1932. 

Crédits : Hudson/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Yehudi Menuhin et Edward Elgar

Yehudi Menuhin et Edward Elgar

Photographie

Le violoniste Yehudi Menuhin (1916-1999) et le compositeur britannique Edward Elgar (1857-1934) à Londres, en 1933, après l'enregistrement du Concerto pour violon d'Elgar. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ELGAR sir EDWARD (1857-1934)  » est également traité dans :

ANGLAIS (ART ET CULTURE) - Musique

  • Écrit par 
  • Jacques MICHON
  • , Universalis
  •  • 6 928 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Elgar et son temps »  : […] C'est, curieusement, une figure solitaire qui va imposer son nom comme le tout premier de la génération nouvelle. Né et fixé à Worcester, de ce fait éloigné des institutions londoniennes, Edward Elgar (1857-1934) est un autodidacte. C'est à l'âge de quarante-deux ans que ses Variations on an Original Theme («  Enigma Variations  », 1899) le révèlent co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anglais-art-et-culture-musique/#i_34713

ORATORIO

  • Écrit par 
  • Carl de NYS
  •  • 2 608 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution et style »  : […] L'oratorio est donc essentiellement italien et romain, par ses origines comme par son contexte liturgique. Au cours de la seconde moitié du xvii e  siècle, l'oratorio perd son caractère fonctionnel lié à la pratique religieuse ; il se transforme en un genre musical autonome qui joue un rôle dans la vie musicale, suppléant par exemple à l'opéra pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oratorio/#i_34713

Pour citer l’article

Marc VIGNAL, « ELGAR sir EDWARD - (1857-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elgar-sir-edward/